Les combinaisons sportives font la révolution

Technologie La garde-robe des sportifs doit être à la pointe de l’innovation pour battre des records…

Marianne Clonta
— 
Il n'y a pas que pour les super-héros que les vêtements, leur forme, leur couleur et leur matière, sont importants... Pour les sportifs aussi!
Il n'y a pas que pour les super-héros que les vêtements, leur forme, leur couleur et leur matière, sont importants... Pour les sportifs aussi! —

Des tenues «magiques» en polyuréthane qui ont bouleversé la natation, à la combinaison pressurisée, inspirée des pilotes de chasse, de Felix Baumgartner, il n’y a plus de records aujourd’hui sans vêtements révolutionnaires. Comment sont créées ces tenues? Quels sont les développements de demain? 20Minutes a poussé la porte des ateliers textiles les plus pointus pour comprendre comment ça se passe.

Tout nu tu te feras


 

Mais que recherchent donc les sportifs? Du «confort, de la performance et de la sécurité», note Jonathan Pessay, responsable compétition de Jonathan & Fletcher, bureau d’étude et de style, basé à Annecy et spécialisé dans le textile sportif. «C'est à la tenue de s'adapter aux athlètes et non l'inverse», précise celui qui s’occupe de plusieurs équipes nationales — Etats-Unis, Allemagne, Norvège, Australie, etc. — notamment pour le sport de glisse, le sport de neige et la chute libre. D'autres sports étant «sur demande».

Et du confort découlent même les deux autres critères. Thierry Heim, fondateur de la marque Ceramiq, lancée en 2014, le dit clairement: «Quand quelqu'un me dit “j'ai l'impression d'être à poil dans ton vêtement”, je me dis que notre produit a été parfaitement compris. Se sentir bien n'est pas quantifiable, c'est avant tout une notion de bien-être. Et si on est bien dans ses vêtements, on est plus en sécurité et plus compétitif.»

Le prêt-à-porter tu oublieras



Chaque marque doit ainsi s’adapter aux spécificités de chaque athlète. Eric Barone, par exemple, champion du monde de VTT de vitesse sur neige, a des besoins très pointus. Ses 223,30km/h, le 28 mars 2015, obligent… «Ma tenue est adaptée à mon corps quand celui-ci est en position sur le vélo. Nous ne formons plus qu'un! L’harmonisation pilote/monture est essentielle pour des questions sécuritaires et aérodynamiques, d'où les ailerons à mes bras, par exemple. Mais, je suis prêt à perdre un peu de performance pour plus de sécurité.» Propos confirmés par Simon Billy, membre de l’équipe de France de ski de vitesse (record personnel: 246,575 km/h)...

On comprend ainsi que le fitting, soit l’ergonomie ou encore le sur-mesure du vêtement, devient le maître mot dans ce petit monde professionnel, bien que la notion s’élargisse au final à tous les sports.

Les vieilles recettes tu garderas

Paramount Pictures

 

«Nous ne sommes pas dans l'atelier du professeur Tournesol», aime à rappeler Peyo Lizarazu, responsable innovation de la marque de snow et de surf Quiksilver. Et en effet, la matière de la tenue est, elle, à peu près la même depuis au moins cinquante ans. Jonathan Pessay explique qu'à «80%, le tissu est à base de polyester qui, en se mélangeant à l'élasthanne, donne du stretch [très usité pour beaucoup de vêtements sportifs]. Les 20% restants sont, eux, d’autres polymères plastiques.»

Eric Barone nous apprend de son côté que «malgré des tentatives pour changer la couleur de la tenue, et être ainsi plus en phase avec la mode, nous sommes revenus à la traditionnelle couleur rouge, car c’est LA couleur qui résiste le mieux à la chaleur.»

Au naturel tu reviendras



Ces dernières années, on peut toutefois noter le retour de matériaux naturels, comme le mérinos et le duvet, pour les vêtements luttant notamment contre le froid. Très utile pour les alpinistes par exemple… «On travaille sur l'existant mais on innove dessus», explique Jonathan Pessay. Et d’ajouter: «C’est dans la finition que se cache la révolution du textile».

A noter, qu’avec les nouvelles technologies qui sont de plus en plus accessibles, comme par exemple la nanotechnologie, le travail des caractéristiques des matières va d’autant plus en profondeur et dans les détails.

La nouveauté tu chercheras


Les nouveautés n’ont pas disparues pour autant. A l'image de Thierry Heim qui a créé en 2010 un concept technologique à base de roche volcanique; les propriétés thermorégulatrices des tissus qui en sont issus sont extraordinaires. «Notre matériau a la propriété de faire miroir à l'infrarouge lointain, soit à la perte de chaleur du corps humain. Nous renvoyons ainsi dans le corps une partie de cette énergie qui se dissipe.» De plus, les effets induits sont multiples, comme l'atténuation des douleurs chroniques légères du dos ou encore l'amélioration de la stabilité posturale des individus.De son côté, le français Arena, spécialisé dans les maillots de bain et accessoires de natation, propose depuis 2012 «des tenues contenant des fibres de carbone», le tout pour maximiser le maintien, économiser de l’énergie et augmenter la vitesse du nageur, explique Greg Steyger, responsable innovation au sein de l’entreprise.Enfin, Quiksilver innove avec un «comsmétotextile» anti-froid et hydratant, soit une gamme de 40 produits, signés Roxy, la marque 100% femme, en partenariat avec l’enseigne de cosmétiques Biotherm. «Dans les sports outdoor et extrêmes, la technologie c'est aussi beaucoup de pratique», conclut Peyo Lizarazu. 

 

 


Les nouveautés n’ont pas disparues pour autant. Comme Thierry Heim qui a créé en 2010 un concept technologique à base de roche volcanique; les propriétés thermorégulatrices des tissus qui en sont issus sont extraordinaires. «Notre matériau a la propriété de faire miroir à l'infrarouge lointain, soit à la perte de chaleur du corps humain. Nous renvoyons ainsi dans le corps une partie de cette énergie qui se dissipe.» De plus, les effets induits sont multiples, comme l'atténuation des douleurs chroniques légères du dos ou encore l'amélioration de la stabilité posturale des individus.

De son côté, le français Arena, spécialisé dans les maillots de bain et accessoires de natation, propose depuis 2012 «des tenues contenant des fibres de carbone», le tout pour maximiser le maintien, économiser de l’énergie et augmenter la vitesse du nageur, explique Greg Steyger, responsable innovation au sein de l’entreprise.

Enfin, Quiksilver a innové avec un «cosmétotextile» anti-froid et hydratant, soit une gamme de 40 produits, signés Roxy, la marque 100% féminine, en partenariat avec l’enseigne de cosmétiques Biotherm. «Dans les sports outdoor et extrêmes, la technologie c'est aussi beaucoup de pratique», conclut Peyo Lizarazu.

>>>Retrouvez l’ensemble de notre dossier «Goût de l’extrême» réalisé à l’occasion de la sortie en salle du film Everest, le 23 septembre.