DISPOSITIFS - Tout salarié peut, par exemple, se faire financer des cours de langue par son employeur.

En attendant l’entrée en vigueur du compte personnel formation (CPF) au 1er janvier prochain, deux dispositifs cohabitent pour se faire financer une formation linguistique par son employeur.

D’abord, le droit individuel à la formation (DIF), qui sera remplacé par le CPF, permet d’acquérir 20 heures de formation par an dans la limite de 120 heures. «Le DIF est parfaitement approprié pour suivre des formations de perfectionnement en langue qui nécessitent peu d’heures de cours. Par exemple, une remise à niveau en anglais commercial pour un cadre qui se lancerait sur un nouveau marché», explique Mathieu Viltart, expert en financement de la formation continue au sein du cabinet AMVI.

>>> A lire aussi, notre article "Et si on reprenait les études?"

Ces formations DIF peuvent se dérouler en dehors du temps de travail. Dans ce cas, l’employeur verse une allocation de formation. Si le salarié se forme pendant ses heures de boulot, son salaire est tout simplement maintenu. Le salarié n’a pas un euro à débourser pour profiter de son DIF.

Le CIF pour se reconvertir

Autre possibilité : le congé individuel de formation (CIF). Le temps de formation peut atteindre 1 607 heures. « Le CIF est plutôt dédié à des formations de longue durée répondant à un vrai besoin de monter en compétences linguistiques », argumente-t-il. Mais attention, pour décrocher le financement d’un CIF « langue », il faut habilement motiver sa demande.

Les CIF participent en général à une démarche de reconversion professionnelle (changement de métier, de secteur…). Dans le cadre d’un projet de création d’entreprise, expliquez par exemple que, pour viser des marchés étrangers, vous devez absolument monter en compétence.

Un nouveau statut

Vous évoluez désormais dans une société avec un actionnariat anglophone ? Dites qu’une meilleure maîtrise de l’anglais par exemple vous aiderait dans votre carrière. « Si à l’approche de la cinquantaine, vous ne pratiquez plus l’anglais depuis quinze ans, expliquez que cette formation permettrait de développer votre employabilité et, le cas échéant, faciliterait une éventuelle reconversion professionnelle, volontaire ou subie », illustre Mathieu Viltart, également consultant en gestion de carrière. En optant pour un CIF, vous devenez stagiaire de la formation professionnelle.

>>>Notre article "Mooc: les cours en ligne concernent aussi la formation continue"

L’organisme collecteur de référence (Fongecif…) peut prendre en charge le coût pédagogique de la formation, la rémunération et d’éventuels frais annexes. Attention, les sommes octroyées sont plafonnées.

Sylvie Laidet