Du justaucorps aux baskets, l’ex-gymnaste Minzy devenue breakeuse

SOUPLESSE Minzy fait partie des quatre danseurs français du spectacle Red Bull Flying Illusion présenté à Paris en novembre 2016…

Laura Belleyme
— 
Originaire de Béziers, Minzy est une jeune breakeuse membre des Flying Steps.
Originaire de Béziers, Minzy est une jeune breakeuse membre des Flying Steps. — Guillaume Megevand/Red Bull

Derrière le sourire de cette fille affûtée de 21 ans, petit gabarit au corps d’athlète, se cache un caractère bien trempé. Au point d’entreprendre une reconversion inattendue. Il y a huit ans, Cindy Martinez a quitté la gymnastique pour devenir la b-girl Minzy. Membre du crew Immigrandz, elle a  rejoint plus récemment la troupe mythique des Flying Steps. Avec eux, elle voyage partout dans le monde pour jouer le spectacle Flying Illusion, dont 20 Minutes est partenaire.

Les cours de gym, c’était pendant son enfance, comme d’autres font du foot ou du piano. Ses professeurs lui découvrent du talent et l’envoient en sport-études pour développer ses capacités. Cindy trouve du plaisir à enchaîner les figures acrobatiques, dans lesquelles elle excelle.

L’âge de la rébellion

Mais rapidement, c’est justement la discipline «quasi militaire» de la gym qui la détourne des tapis. Cindy s’y sent trop à l’étroit. «Plus mon niveau augmentait, plus je prenais confiance en moi. Avec l’adolescence, je commençais à me rebeller», raconte-t-elle avec l’accent de Béziers sa ville natale. Virage à 180 degrés, qui marque les prémices de sa carrière.

La gymnaste en devenir veut alors se consacrer à autre chose, sans vraiment savoir quoi. «Un jour, je suis allée revendre mes justaucorps au gymnase. J’ai vu des jeunes faire du break et je me suis dit: ‘C’est ce que je veux faire’.» Chez ces danseurs, elle voit l’opposé de la rigidité de la gym. «Il y a une liberté qu’on ne retrouve pas ailleurs. On peut créer à l’infini et s’exprimer vraiment.»

Spécialiste de la souplesse

De sa première passion, elle a quand même gardé l’un de ses plus grands atouts: la souplesse. Une qualité qui lui a permis d’être rapidement à l’aise dans le break. «Ma spécialité, ce sont les acrobaties.» Ses armes en battle? Grands écarts, flips, saltos et contorsions.

Le break comme elle le pratique, c’est avec le crew Immigrandz, basé à Limoges, qu’elle l’a appris. Ensemble, ils parcourent la France de battle en battle. «C’est une famille. On a tous la même passion. On passe des journées ensemble sur la route, ça renforce la cohésion», raconte-t-elle.

Plus que tout, le break lui a redonné confiance. Cet univers plus souple lui a permis de sortir de sa coquille. «J’avais des problèmes de dyslexie, j’étais un peu perdue à l’école. Je me sentais en-dessous des autres. Il n’y a que ce sport qui me permet de m’exprimer, de me sentir moi-même», confie-t-elle dans un sourire. C’est grâce au costume de la b-girl Minzy que Cindy s’est épanouie.

>>>Retrouvez l'intégralité de notre dossier "planète breakdance", en partenariat avec le spectacle Red Bull Flying Illusion, qui se produira à Paris, Toulouse, Lille, Marseille et Lyon en novembre.