Les conseils des joueurs professionnels de Fortnite pour finir top 1

Esport La région Occitanie organise une grande compétition de sport en ligne ouverte à tous les amateurs de Fortnite. L'occasion de montrer ses skills

Mireille Fournaise

— 

La première phase de qualifications de l'Occitanie Esports Tour a débuté ce mardi 21 avril.
La première phase de qualifications de l'Occitanie Esports Tour a débuté ce mardi 21 avril. — Epic

Il n’en restera qu’un (et cela sera peut-être vous). Le mardi 21 avril, la région Occitanie a donné le coup d’envoi de sa compétition esport sur Fortnite. Celle-ci se déroule en quatre étapes, comprenant chacune une phase de qualification ouverte à tous, une demi-finale, puis une finale. Les champions de chaque session s’affronteront le 26 et 27 septembre à Montpellier. Mais pour toucher ce rêve du bout des doigts il va d’abord falloir manier votre combo souris-clavier ou votre manette de deux mains de maître.

De l’importance de soigner son entrée

L’assurance d’une partie bien engagée commence dès l’arrivée dans le jeu, avec le fameux saut depuis un bus volant. Pour Kyzen, joueur professionnel de la team Supremacy, le choix du lieu d’atterrissage est capital puisque « c’est lui qui va nous équiper pour la quasi-entièreté du game ». En effet, les armes, potions et boucliers sont cachés un peu partout, mieux vaut savoir où chercher tout de suite. Comme Kyzen, le joueur pro TheVic recommande donc d’arriver toujours au même endroit lors de compétitions afin de le connaître par cœur : « Il sera optimisé le mieux possible pour ne pas perdre de temps et pouvoir éliminer rapidement les ennemis grâce à notre connaissance du lieu. »


Une fois parachuté et les objets collectés, le combat sans merci avec les autres joueurs peut commencer. « De manière générale, les meilleurs sont ceux qui ont le plus de temps de jeu, il n’y a pas de secrets », souligne Coke, coach sportif Fortnite au sein de la Gaming School, qui propose des cours particuliers et des tutos pour améliorer sa pratique de jeu.

De la pratique, de la pratique, de la… pratique

Cela tombe bien, car du temps, Romain en a avec le confinement. « Je peux être jusqu’à 7 heures par jour sur Fortnite. On y joue en équipe avec ma compagne, sa sœur et son copain. On est à plus de 370 parties depuis le début. » Malgré cela, le joueur amateur l’admet, sa plus grosse lacune reste « la construction ». Une particularité essentielle du jeu avec laquelle technique et rapidité permettent notamment de se protéger et d’attaquer les autres participants. « Je joue sur console et suis trop lent. Certains sur PC vont jusqu’à dix fois plus vite que moi. On n’a même pas le temps de voir ce qu’ils font », regrette le jeune homme.


« Pour s’améliorer, il faut décortiquer les phases de construction. Savoir quoi faire et ou pointer sa caméra étape par étape, explique Coke. Si par exemple on ne regarde pas au bon endroit et à un certain angle pour poser le sol, on se bloque, la technique est fichue et le combat peut être perdu. » Une fois la tactique comprise, place à la pratique. Pour TheVic, le mieux c’est de s’exercer en amont en passant sur le mode Créatif de Fortnite, où l’on peut se retrouver tranquille sur une île déserte. « Il n’y a pas de limite et on ne peut pas mourir d’une chute pendant que l’on essaye un enchaînement, par exemple. »


Cependant les résultats ne seront pas au rendez-vous si votre matériel ne suit pas. « Sur ordinateur, il faut configurer ses touches pour les avoir à portée de doigts, explique Deujna, animatrice Fortnite. C’est bien plus simple d’avoir une touche de construction sur sa souris qu’à l’autre bout du clavier. » Même conseil pour les joueurs sur console. Il est possible de passer en spécialité construction et d’attribuer les gâchettes L1, L2, R1, R2 à des actions précises pour aller encore plus vite.

Trouver l’arme la plus adaptée à son style

Ce genre de réglages s’applique aussi pour la partie tir, la deuxième compétence indispensable dans ce jeu puisqu’il faut éliminer tout le monde. « Là, il faut adapter la vitesse du curseur de sa souris, indique Deujna. Certains aiment avoir une grande sensibilité et faire un tour sur eux-mêmes en un petit coup de curseur. Moi je suis plus à l’aise avec une sensibilité basse. Cela dépend également de sa façon de jouer : plus au niveau du bras ou du poignet… »

Là encore, il est possible de s’exercer avant la compétition. Kyzen conseille les exercices proposés dans le mode créatif ou encore les parties à un contre un. « La meilleure arme du jeu est celle avec laquelle tu te sens le plus à l’aise », déclare le joueur de 17 ans. Le coach Coke recommande de son côté la combinaison des fusils à pompe et d’assaut Spas 12 et La Scar « pour faire des dégâts à moyenne et longue distance ».

Pourquoi ne pas la tester lors de la première session de qualification qui se termine ce jeudi 23 avril à midi ? Pour ceux qui ne seraient pas prêts, la deuxième aura lieu, du 5 au 7 mai, la suivante du 26 au 28 mai et la dernière du 16 au 18 juin. Assez de temps pour mettre en pratique tous ces bons conseils. Pas d’excuse, les Bambis (joueur débutant à Fortnite) !

Les arènes de Nîmes reproduites dans une map 

Petite particularité pour cette compétition, les quatre sessions de jeux comportent les noms des villes de Toulouse, Albi, Tarbes et Nîmes. Les décors changeront à chaque fois et intégreront des monuments réellement existants tels que les Arènes de Nîmes, ou le Pont Vieux à Albi. Un plus pour le joueur Magl de l’équipe Solary. « C’est fun et assez intéressant. On aime toujours quand il y a des nouveaux lieux dans le jeu. Je ne les ai pas encore vus, mais ça ne changera pas grand-chose dans le déroulement du jeu. » Pas de désavantage donc pour les joueurs qui ne seraient pas de la région !