Reprendre le sport après 30 ans, c'est possible!

FORME La pratique régulière d'une activité physique devient de plus en plus nécessaire lorsqu'on prend de l'âge...

Lou Ducreux

— 

Conscients des bénéfices du sport, trentenaires et quarantenaires le pratiquent de plus en plus régulièrement.
Conscients des bénéfices du sport, trentenaires et quarantenaires le pratiquent de plus en plus régulièrement. — Sierakowski/Isopix/Sipa

Chaque jour, Valérie fait du vélo pour aller travailler, un footing à la pause déjeuner et de la natation lorsqu’elle a terminé sa journée. A 42 ans, cette fonctionnaire n’a jamais pratiqué autant d’activités physiques. «L’âge avançant, je me suis dit qu’il fallait que j’entretienne mon corps encore plus qu’avant», explique-t-elle.

Selon une enquête de l’institut BVA de 2014, le bien-être est la principale motivation des Français pour pratiquer un sport. Si beaucoup d’études sur la pratique sportive existent, celles comportant l’âge des sondés sont rares.

Prendre conscience du bénéfice pour la santé

«Il est difficile d’analyser une évolution, admet Brahim Laouisset, chef du service statistique du ministère de la Jeunesse et des Sports. Les âges ne sont recensés que depuis peu, et seulement ceux des licenciés de fédérations. »

Seules deux enquêtes menées par l’Etat peuvent être comparées: en 2000, 29% de la population âgée de 30 à 75 ans déclarait pratiquer au moins une activité physique par semaine. Dix ans plus tard, ce pourcentage a augmenté de plus de dix points.

Sur le terrain, l’âge des sportifs se vérifie plus facilement. «Je croise une majorité de quarantenaires lorsque je cours, avoue Valérie. Ce sont très souvent de jeunes actifs, parents depuis peu et qui sont conscients du bénéfice pour leur santé.»

Fondamental après 40 ans

Parmi les sports les plus pratiqués par les plus de 30 ans: la marche, la natation et le vélo. «La majorité de nos adhérents a plus de 45 ans, explique Isabelle Gautheron, directrice technique nationale adjointe de la Fédération française de cyclotourisme. De plus en plus de trentenaires nous sollicitent pour le VTT, où les 30-50 ans représentent 35% des licenciés.»

Un retour en force pour cette tranche d’âge qu’elle explique par deux phénomènes : «Les études sur les bénéfices du sport et le développement des infrastructures. » S’il ne fait aucun doute que les Français bougent plus qu’avant, Xavier Bigard, président du Syndicat des médecins du sport, rappelle: «Passé la quarantaine, il est encore plus fondamental d’être actif. Les bénéfices pour la santé sont décuplés.»