Trop gros, trop fragile, trop loin aussi. Se faire livrer un colis n’est pas toujours facile et pratique. D’autant que le coût d’une livraison peut parfois en rebuter plus d’un. La tendance récente? Proposer à des particuliers de récupérer des colis pour les déposer aux consommateurs. Ces «runners» effectuent la mission en moyenne pour quelques euros. La rédaction de 20 Minutes a retenu 5 plateformes où le pair-à-pair chamboule les modes de livraison.

Tok tok tok, le leader de la colivraison à toute vitesse

Ce service permet de se faire livrer, en moins d’une heure, toutes ses envies. Tok Tok Tok est un concept où des particuliers sillonnent Paris 24h/24 et 7j/7 pour vous apporter bouquets de fleurs, cigarettes et, pourquoi pas, préservatifs. Vous pouvez suivre en direct, depuis votre smartphone, l’avancée de votre «runner». Pour rejoindre la communauté des colivreurs, deux choix: le «runner pro» quadrille l’Ile-de-France à l’aide d’un deux roues tandis que le «runner hop» ne parcourt qu’un périmètre proche pour vous livrer ce que vendent les commerces de proximité. Le prix des livraisons débute à 5 euros.

Drivoo, pour une mobilité utile

Cette plateforme de livraison collaborative, créée en 2014, garantit aux particuliers d’être rémunérés pour prendre en charge les derniers kilomètres de livraison. Une manière de réduire les embouteillages en milieu urbain. «Nous avons noué un partenariat avec le site leboncolocataire.fr. Le but est de permettre à des étudiants de financer leur loyer grâce à la livraison collaborative», explique Mohamed Mebarek, cofondateur de Drivoo, qui vient de remporter le prix de la meilleure start-up de e-commerce 2015. Forte d’une flotte de 1.200 «drivers» de proximité, le site géolocalise les nouveaux colis en temps réel.

Eco-responsables, les fondateurs de la start-up invitent les colivreurs à se déplacer en transports en commun, en vélo ou à pied. Côté commerçants, c’est la chance de pouvoir proposer à leurs clients un service de colivraison rapide et qui se veut efficace. Mohamed Mebarek affirme: «Nous avons choisi Toulouse comme laboratoire urbain mais dès septembre nous arriverons à Paris.»

Colis-voiturage, pour le transport des gros colis

Frigo, table, et même armoire, le transbahutage des objets encombrants passe par Colis Voiturage. D’autant que des milliers de conducteurs parcourent la France avec un coffre vide. Trois entrepreneurs alsaciens ont développé ce service de mise en relation afin d’organiser le transport de gros colis entre particuliers. L'expéditeur et l'automobiliste échangent leurs coordonnées et la plaque d'immatriculation du véhicule, avant de convenir d’un rendez-vous. L’idée de ce site est de permettre de faire des économies à la livraison. Le prix de la course est déterminé à l’amiable.

Globshop, la start-up de la livraison à l’international

Dans les pas de PiggyBee et Expédiez entre vous, Globshop, garantit d’avoir vos produits favoris en provenance de l’étranger…sans bouger de chez soi. Les globe-trotters gagnent de l’argent – entre 10 et 40€ – en rapportant dans leurs valises des produits commandées par les utilisateurs Globshop. La plateforme française fonctionne surtout entre Paris et New-York.

Produits alimentaires, vêtements de marque locales ou matériel high-tech moins cher à l’étranger ont le vent en poupe. Le coût de la livraison est fixé uniquement en fonction du prix d’achat du produit, quelles que soient la provenance et la destination.

Cocourse, à la rescousse de vos emplettes

Manque de temps, fatigue... Besoin d'aide pour vos courses? Cette jeune entreprise installée à Rennes fédère 1.000 «cocoursiers», proches géographiquement, prêts à faire vos emplettes contre 3 à 5€. Le consommateur n’est débité qu’une fois la livraison effectuée. «Une vingtaine de commerçants partenaires collaborent avec des livreurs particuliers pour créer leur propre réseau et fidéliser la clientèle», explique le fondateur Yann Lesouef.

>>> Retrouvez l'ensemble de nos articles sur l'économie collaborative

Et il n’y a pas que les jeunes start-up à taille humaine qui s’engouffrent dans la voie de la livraison collaborative. Amazon ambitionne de transformer ses clients en livreurs de colis contre rémunération. Selon une information du Wall Street Journal, non confirmée, le géant américain du e-commerce travaille au développement d’une application mobile baptisée «On my way», pour recruter des particuliers en mesure d’assurer la livraison.