Un camion pour réparer la fracture numérique

Education A Paris, un camion numérique accueille les enfants cette semaine, avant de prendre la route direction la Bourgogne...

Louise Gully

— 

Le camion du MAIF numérique tour devant la mairie Vème arrondissement à Paris.
Le camion du MAIF numérique tour devant la mairie Vème arrondissement à Paris. — L. Gully/20 Minutes

C’est un lundi pas comme les autres qu’ont vécu les enfants de l’école élémentaire 250 bis rue Saint-Jacques, dans le cinquième arrondissement de Paris. Et pour cause, la leçon du matin n’a pas eu lieu dans la traditionnelle salle de classe mais dans un camion high-tech.

Sages et alignés, l’excitation se lit pourtant sur leurs visages. Trente élèves de CE2 sont assis dans un camion à l’occasion du lancement du "MAIF numérique tour", partenaire de cette rubrique. «Le camion partira dans les villes qui en font la demande. Grâce à lui, nous voulons contribuer à la réduction de la fracture numérique entre les territoires ruraux et urbains. Le camion ira aussi dans des quartiers difficiles», annonce le président du groupe MAIF, Dominique Mahé. Comme près de 50.000 autres enfants dans quatre-vingt communes françaises de différentes tailles, les élèves vont profiter d’outils digitaux comme des casques de réalité virtuelle ou des tablettes, pendant près d’une heure.

«L’enseignement ne peut pas passer à coté de la révolution numérique»

À bord du semi-remorque, robots, ateliers codages ou encore initiations à Qwant (un moteur de recherche non intrusif) sont au programme. «Le camion reste en moyenne trois jours dans chaque commune. Deux jours sont dédiés aux scolaires et lors du suivant tout le monde peut venir s’initier», explique Nicolas Turcat,  responsable du développement des usages numériques à la caisse des dépôts, le co-financeur du projet. Pour le président de la MAIF, «le camion est un relais complémentaire à l’enseignement qui, aujourd’hui, ne peut plus passer à côté de la révolution numérique».

Les élèves de CE2 découvrent un robot humanoïde.
Les élèves de CE2 découvrent un robot humanoïde.

Une fois la classe mise sur roues, des coachs assistent les professeurs pour présenter les outils numériques aux enfants. «Ils sont passionnés car ils deviennent actifs et non plus passifs dans leur apprentissage», explique Nadège Cru, coach à bord du camion et ancienne enseignante. Avant d’ajouter: «Les contenus des appareils 2.0 sont pédagogiques et illustrent les notions apprises à l’école.» Et ça marche: «Les tablettes permettent de faire de nouvelles choses. J’aime beaucoup les utiliser», explique Simon du haut de ses 7 ans.

Sensibiliser les plus jeunes aux risques du Web

Simon fait un jeu pédagogique sur tablette.
Simon fait un jeu pédagogique sur tablette.

Si les élèves usent des divers objets mis à leur disposition avec dextérité et attention, «informer sur les risques en matière de gestion des données personnelles, d’e-réputation et préparer à l’évolution des métiers fait partie des objectifs principaux du camion. La MAIF a une responsabilité dans le domaine de l’éducation et de la prévention», commente son président. «Rentrer dans la société passe aujourd’hui par le numérique», précise à son tour Nicolas Turcat.

>>>Retrouvez tous les articles de 20 Minutes sur l'économie collaborative

Après cette première escale, le camion prendra la direction de la Bourgogne cette semaine avant de rejoindre le Centre Val-de-Loire à partir du 9 octobre. Et les enfants adorent: «C’est super de faire classe dans un camion», déclare Simon.

Le tour de France du numérique durera un an et les dates sont à retrouver sur le site de la tournée.