Envie de changer? Suivez mon aventure 100% économie collaborative

ma vie écoco En septembre, moi, journaliste spécialiste de l’économie collaborative, je vais tenter de relever un défi de taille: vivre à 100% sur le mode « écoco ». Késako?

Adèle Bertier

— 

Pendant ce mois collaboratif, je travaillerai en espace de coworking.
Pendant ce mois collaboratif, je travaillerai en espace de coworking. — H.Butt/Flickr

Travail en espace de coworking, bénévolat dans une recyclerie sportive, coulisses d’un supermarché collaboratif, partage d’objets ou coavionnage... Est-il possible de vivre à 100% sur le mode du partage? Vous le découvrirez au fil de mes rencontres et expériences relatées dans cette rubrique, tout au long du mois de septembre.

Le changement, concrètement

Le jour où j’ai décidé de devenir spécialiste de l’économie collaborative, je revenais de voyage autour du monde. J’étais remplie de bonnes intentions, de valeurs de partage et d’entraide qui m’avaient nourri tout au long de mon périple. J’avais décidé d’arrêter les achats compulsifs, de manger local, et d’accueillir des gens chez moi, gratuitement, avec autant de bienveillance que celle dont j’avais joui. Bref: parler d’économie collaborative dans mon métier prenait tout son sens.

Si j’ai tenu une part de mes bonnes résolutions, je reste une professionnelle de la procrastination. Quatre mois après mon arrivée à Paris, je ne me suis toujours pas inscrite dans l’Amap du bout de ma rue, j’ai encore le réflexe des grandes enseignes de brico-déco pour aménager mon appartement, et même si je trouve le concept de ressourcerie génial, j’ai du mal à m’y mettre. Vous l’aurez compris: je suis à deux doigts de l’auto-flagellation pour mon comportement peu exemplaire en tant que spécialiste de l’économie collaborative chez 20 Minutes.

Blablacar, Airbnb, Le Bon Coin… What else?

Blablacar, la pratique collaborative certainement la plus répandue... Et je n'échappe pas à la règle. Crédit: Blablacar.fr/capture d'écran
Blablacar, la pratique collaborative certainement la plus répandue... Et je n'échappe pas à la règle. Crédit: Blablacar.fr/capture d'écran

Ah, si, je suis quand même une grande amatrice du covoiturage, et ça ne me viendrais pas à l’idée d’aller à l’hôtel quand je pars en vacances. J’utilise Airbnb pour les week-ends entre copines, couchsurfing quand je suis seule ou en couple. Côté bons plans pour le porte-monnaie, j’ai le réflexe, comme des milliers de Français de consulter Leboncoin.fr. J’y ai trouvé preneur pour ma voiture, déniché un appart d’étudiante, une table de cuisine chez le voisin... Mais il est temps de tester autre chose que ce qui a déjà conquis le grand public, et surtout, de voir si ça marche. Embarquez avec moi!

Tous les jours, je rendrai compte de mon expérience sur 20minutes.fr. Si vous voulez m'encourager, me conseiller ou m'écorcher vive pour mes erreurs passées, rendez-vous dans la section «commentaires». A demain!