5 sites pour changer le monde

Environnement Des plateformes, sites et applications vous accompagnent dans votre transition écologique...

Juliette Bonneau

— 

De plus en plus d'ateliers vous apprennent à réparer objets et vêtements.
De plus en plus d'ateliers vous apprennent à réparer objets et vêtements. — Patagonia France

Changer le monde, oui. Mais comment et par où commencer? C’est à cette question que veut répondre la 4ème édition du OuiShare Fest, grand-messe de l’économie collaborative, qui se tient du 18 au 21 mai au Cabaret Sauvage à Paris.

«On a longtemps fait de la pédagogie autour de l’économie collaborative, désormais, il est temps d’en être!», assène Marc-Arthur Gauthey du collectif OuiShare, organisateur de l’évènement. Cette année, les petits soldats de l’économie collaborative comptent bien vous convaincre d’entamer votre révolution écologique grâce aux outils numériques et collaboratifs. A 20 Minutes, nous avons eu accès en avant-première à leur méthode.

Le plus dur: le premier engagement

Première étape, télécharger l’application 90 jours. Elle va vous permettre de mettre le pied à l’étrier. Au début, vous aurez le droit à un court questionnaire pour déterminer votre niveau de motivation. Un peu à la manière d’un coach sportif, l’application vous proposera ensuite de relever des petits défis, à votre rythme, pendant 90 jours.

On ne vous révèle pas tout mais ça va de faire pipi dans sa douche à savoir identifier des produits qui contiennent de l’huile de palme. «Ce sont des défis réalisables et qui ont souvent une notion ‘interrupteur’, c'est-à-dire qu’une fois réalisés, ils ne sont plus à faire. L’objectif c’est de modifier les comportements sur le long terme», explique Elliot Lepers, ancien membre d’Europe Ecologie-Les Verts et fondateur de 90 jours.

Arrêter avec le tout jetable

Deuxième étape, arrêter de tout jeter, tout le temps. La plateforme Co-Recyclage vous permet ainsi de vous mettre en relation avec des gens qui cherchent des objets ou qui souhaitent en donner. L’année dernière, Co-Recylage a permis d’offrir une seconde vie à 15.000 objets.

«On est un peu le BonCoin du gratuit. Sauf que l’objectif ce n’est pas de gagner de l’argent c’est de rendre des ressources accessibles à tous et d’avoir un impact positif sur l’environnement», confie son fondateur, Renaud Attal. La plateforme est ouverte à tous, particuliers, entreprises et associations et proposera une «zone de gratuité» lors du OuiShare Fest.

>>>Retrouvez tous les articles de 20 Minutes sur l'économie collaborative

Ne rien jeter, ça rime aussi avec prêter. La plateforme Mutum est partie d’un constat: nous avons tous en moyenne 34 objets que nous n’utilisons que deux à trois fois par an. Le pari de la start-up c’est donc de prêter et d’emprunter les objets dont vous avez besoin, près de chez vous, grâce à une monnaie d’échange: le Mutum. Le nombre de Mutums dépend de la valeur d’utilisation de l’objet. Et si vous n’en avez pas assez pour emprunter, vous pouvez ajouter de nouveaux objets, parrainer des amis ou relever des défis pour en gagner.

Se mettre à la réparation

Autre geste écologique pour épargner notre planète: réparer vos objets cassés. Pour les non-initiés aux rudiments du bricolage, le premier pépin rime souvent avec la case poubelle. Pourtant, du petit électro ménager, à l’horloge en passant par votre vélo, il est possible de prolonger la durée de vie de beaucoup d'objets.

L' association Repair Café organise par exemple des «cafés réparations» dans plusieurs villes de France pour vous aider à faire renaître vos bibelots. Il existe aussi une version vélo avec les «ateliers vélos» qui ont essaimé partout en France. Enfin, sachez que pour éviter de jeter systématiquement vos vêtements, la marque Patagonia a lancé en mai 2016 un tour de France pour vous apprendre à effectuer des réparations de base sur vos vêtements (fermeture éclaire cassée, trous, boutons qui ont disparu).

Les équipes de l’opération «Worn wear», menée par Patagonia, seront à Paris lors du OuiShare Fest. «On prendra n’importe quelle marque de vêtement. Une couturière sera avec nous pour réparer les habits et prodiguer des conseils», explique Léo Briand, coordinateur Marketing de la marque californienne.

Et si vous cherchez d'autres bonnes idées à mettre en oeuvre facilement pour changer le monde, le OuiShare Fest prévoit un parcours d'actions simples et pratiques pour agir en faveur de la planète dès son retour à la maison. «Cette année, l’objectif c’est de se prendre en main!», résume, convaincu, Antonin Léonard, membre du collectif OuiShare.