Le coworking entre en gare

Découverte La SNCF lance un programme pour créer des espaces collaboratifs dans les gares…

Benjamin Benoit

— 

Alexandre Meyer, le gérant d'Intencity, dans la salle de réunion aménagée au-dessus de la gare de Clichy-Levallois.
Alexandre Meyer, le gérant d'Intencity, dans la salle de réunion aménagée au-dessus de la gare de Clichy-Levallois. — B. Benoit/20 Minutes

Travailler dans un bureau tout équipé juste avant de prendre son train qui attend au bas de l’escalier, participer à un «fab lab» à  l’intérieur même d’une gare… Ces deux exemples deviendront réalité en 2016. La SNCF vient de lancer le projet «Gares partagées» qui concernera 18 gares d’Ile-de-France.

«On a plus de 3 millions de voyageurs qui empruntent les gares chaque jour, avance Karine Saugné, responsable du département Valorisation immobilier à la SNCF. Notre volonté, c’est que ces endroits cessent d’être des simples lieux de passage.»

Participation des internautes

L’entreprise a donc identifié plusieurs stations qui seraient éligibles. «En général, ce sont des espaces vides, qu’on doit réaménager voire complètement rénover, complète Karine. Ils font entre 100 et 250 mètres carrés, et sont pour la plupart situés dans le même bâtiment que celui qu’empruntent les voyageurs.» Un argument non-négligeable selon elle: «Il y a un côté emblématique, tout le monde sait où est la gare. Et puis le transport est juste à côté.»

Les candidats ont jusqu’au 6 novembre pour déposer un premier dossier. Ensuite, chaque projet sera exposé sur un site Web dédié pour que les internautes puissent le commenter et proposer des améliorations. Les porteurs de projets pourront en tenir compte pour soumettre leur version définitive fin décembre.

Rentabilité et communauté

Même si le coût total des travaux n’est pas encore connu, l’enjeu pour la SNCF est bien de valoriser un patrimoine sous-exploité et de créer de nouvelles sources de revenus. Les projets seront sélectionnés sur plusieurs critères comme l’ancrage sur le territoire, ou les besoins locaux. «On pense aux fab labs, à des espaces de coworking, des crèches ou des conciergeries, précise Karine. Le porteur de projet devra aussi créer une vraie communauté dans la gare.»

Une démarche en phase avec le travail d’Intencity, une pépinière d’entreprises qui gère plusieurs espaces de coworking, dont un dans la gare de Clichy-Levallois depuis début 2015. Son gérant, Alexandre Meyer y a créé quatre bureaux en open space. «On ne veut pas que les entrepreneurs restent seuls. On veut créer de l’échange et du partage», précise-t-il.

L’aéroport aussi

Outre les gares, les aéroports peuvent aussi être des lieux de travail et de développement pour les entrepreneurs, et Mehdi Barka en est la parfaite illustration. Fin 2012, il s’installe dans un espace de coworking juste à côté des pistes d’envol de Roissy-Charles de Gaulle. Il y développe un service d’échange et de réparation des bagages pour les compagnies aériennes.

«Etre installé dans l’aéroport m’a permis de rencontrer les compagnies beaucoup plus facilement, témoigne le chef d’entreprise. C’est pratique pour organiser les rendez-vous.» Mehdi a même rencontré le graphiste de son site internet dans l’espace de coworking. Aujourd’hui, sa société SOS Bagages emploie 15 personnes et vient d’ouvrir une filiale au Qatar.

Ci-dessous, découvrez la carte des 18 gares concernées par le projet en Île-de-France