Carton Plein, l’association qui emballe

Découverte Une association propose des déménagements à vélo dans Paris, en lien avec une démarche de réinsertion…

Benjamin Benoit

— 

Adrien en pleine démonstration de déménagement à vélo, avec son plateau qui peut transporter jusqu'à 300 kilos de bagages.
Adrien en pleine démonstration de déménagement à vélo, avec son plateau qui peut transporter jusqu'à 300 kilos de bagages. — B. Benoit/20 Minutes

«Notre projet, au départ, c’est l’histoire d’un échec.» La présentation étonnante de Carton Plein est signée Do, son directeur. Mal embarquée à sa création, l’association est aujourd’hui en plein décollage et vient d’ouvrir un nouveau local dans les locaux de l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul, situé dans le 14e arrondissement de Paris. Leur marché porteur: le déménagement à vélo.

Retour en 2012. Carton Plein ouvre son premier site dans le 18e arrondissement. La structure propose des contrats de réinsertion de trois à six heures par semaine à des personnes en grande difficulté pour les aider à retrouver progressivement le monde de l’emploi.

Le monde du recyclage

«On a commencé par collecter à vélo les cartons des petits commerces, des entreprises, on les nettoyait et on les revendait pour qu’ils soient recyclés, raconte Do. Sauf que ce n’était pas du tout rentable.» A l’époque, l’association récolte une tonne de cartons toutes les deux à trois semaines, qu’elle revend ensuite 50€. Un revenu très insuffisant pour survivre.

En 2014, les responsables décident de changer de créneau, et se tournent vers la vente de cartons de déménagements à des particuliers, à un prix inférieur à celui pratiqué dans le commerce. «On a vendu 3.000 cartons», confirme Do.

Changer de vitesse

Un an plus tard, l’association change de braquet et propose désormais de réaliser les déménagements du début à la fin, le tout à vélo. «Nous fonctionnons comme un déménageur classique, explique Adrien, en charge du projet à Carton plein. On vient faire un devis pour estimer le nombre de voyages nécessaires.»

Car la différence avec les entreprises classiques, c’est que tout se fait à la force des mollets. «La distance entre l’ancien et le nouveau logement ne doit pas dépasser 10 kilomètres, sinon c’est trop long pour nous, poursuit Adrien. On couvre Paris intra-muros, voire même quelques villes de banlieue.» L’association facture environ 250€ une demi-journée de déménagement.

Bouclé, sanglé, serré

Pour transporter les meubles sans risque (et avec une assurance incluse), Carton Plein dispose d’un plateau accroché à l’arrière d’un vélo. L’ensemble peut supporter jusqu’à 300 kilos de meubles et bagages divers. Une carriole pour stocker 150 kg de cartons peut aussi venir en renfort. «La semaine dernière, on a même déménagé un piano démonté», affirme Adrien.

Pour l’instant, l’association a réalisé sept déménagements depuis début octobre. Selon Do, «notre objectif, c’est d’arriver à en faire au moins une quinzaine par mois». Carton Plein, parti de rien, compte désormais 30 personnes en réinsertion dans ses rangs et envisage d’investir dans des vélos électriques et des triporteurs. Tout sauf un projet en carton.

>>> Retrouvez l'ensemble de nos articles sur l'économie collaborative