Le calendrier des bonnes résolutions de l'économie collaborative

concours Quant il s'agit d'économie collaborative, jouer c'est forcément gagné...

Aliénor Manet

— 

En 2016, il est temps de se jeter à corps perdu dans l'économie collaborative.
En 2016, il est temps de se jeter à corps perdu dans l'économie collaborative. — FlickrCC GregoryTonon

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre l'actualité de l'économie collaborative sur 20 Minutes, en partenariat avec la Maif. Pour vous remercier de votre fidélité, nous avons organisé un jeu-concours. Le principe? Testez vos connaissances et repartez avec un cadeau...

Participez à notre jeu-concours autour de l'économie collaborative et remportez un beau livre

Et si vous êtes plus résolution du 1er de l'an que cadeaux de Noël, voici quelques idées pour une année 2016 collaborative...

Janvier: je ferai du covoiturage pour rentrer de soirée

Lendemain de réveillon, rentrée de vacances arrosées, beaucoup sont tentés de prendre le volant malgré les trois verres alcoolisés qu'ils ont descendus. Faites-vous plutôt raccompagner par un covoitureur sobre, lui, qui accepte de vous raccompagner chez vous contre un petit dédommagement (ou par simple gentillesse). Plusieurs applications proposent de mettre en contact les fêtards en condition de conduire et ceux qui ne le sont pas, comme UrWay, fondée en octobre 2014 par des étudiants rennais, Miinute et les festifs Shoptonsam et Louetonsam dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

>>> Pour lire l'article complet: le covoiturage des fêtards débarque chez nous

Février: mon coach amoureux sera la communauté

Horreur, l'âme sœur (ou la conquête de la semaine) vous propose un rendez-vous le soir de la Saint Valentin. Besoin d'aide pour tenir la conversation? Une artiste new-yorkaise a créé Crowdpilot, une application qui propose de vous aider en direct dans vos conversations. Si les textos sont une source d'angoisse mais que lire l'anglais, ça ne vous effraie pas, expérimentez Textie, un site de crowdsourcing qui propose différentes possibilités de réponse au message sur lequel vous bloquez. Imparable.

>>> Pour lire l'article complet: votre vie amoureuse entre les mains du crowdsourcing

https://youtu.be/JG39aegZvFA

Mars: je plante enfin mon potager partagé

Le temps se fait plus doux, la fin de l'hiver se fait sentir. «Et si, cette année, je me mettais vraiment au jardinage?», vous dites-vous, comme une petite litanie annuelle. Problème: vous n'avez pas de jardin, et votre petit rebord de fenêtre ne supportera pas plus qu'un pot de basilic et de menthe poivrée. Alors pourquoi ne pas aller prendre l'air à quelques kilomètres de la ville pour s'installer dans le jardin d'un habitant accueillant? Prêtersonjardin, lancé en 2010 après une expérience réussie en Grande-Bretagne, permet de trouver son bonheur prêt de chez soi, autant pour les futurs jardiniers, que pour les heureux propriétaires d'un jardin, prêts à le partager.

Pour les plus fainéants, Monpotager est une alternative qui demande peu d'efforts et permet toujours d'avoir son lot de fruits et légumes cultivés dans de bonnes conditions. Le site propose aux internautes de créer leur potager virtuel dont ils récoltent les fruits par livraison une ou plusieurs fois par mois, en fonction de la formule choisie. On choisit la taille de sa parcelle, ce que l'on désire y planter, puis il faut juste attendre que ça pousse.

>>> Pour lire l'article complet: pour cultiver la terre et les rencontres

Avril: je tente le coworking... chez un particulier

Marre de rester travailler chez soi, entre la télévision et le canapé qui font de l'œil toute la journée. C'est le calvaire des travailleurs indépendants qui, lorsque vient le printemps rêvent de sortir prendre l'air, quitte à aller travailler dans un café. Ce que propose Office Riders est une douce alternative entre l'enfermement et l'entêtant bruit de la machine à café. Au design proche de celui d'Airbnb, il permet aux travailleurs sans bureau de poser leur sac d'ordinateur chez un particulier, qui loue son appartement pour la journée contre quelques dizaines d'euros.

La SNCF s'est aussi lancée dans le coworking en ouvrant certaines salles désaffectées de la gare Saint-Lazare aux travailleurs de passage ou pour la journée. L'expérience fut une réussite, elle devrait s'élargir en 2016 à dix-huit gares d'Ile-de-France:

>>> Pour lire l'article complet: j'ai écrit mon article chez une inconnue

Mai: je partage avec mes voisins

Le mois de mai, mois des premiers verres en terrasse, des balades au soleil et des premières senteurs d'été. Mai c'est aussi le mois de la fête des voisins. Prévue le 27 du mois pour l'année 2016, cette fête de voisinage n'est pas l'unique occasion de partager avec les habitants de votre quartier. Plusieurs sites promouvant l'économie collaborative offrent de mettre en contact des voisins pour des échanges de services et d'objets, comme Sharevoisins, ou Peerby. Plus besoin d'aller chercher la perçeuse du cousin de l'autre côté du pays ou d'en acheter une qui prendra la poussière dans le placard.

>>> Pour lire l'article complet: Le coup de main entre voisins, une solution séduisante

Juin: je vide mon grenier et stocke collaboratif

Alors que les vacances d'été se rapprochent et que les vide-greniers se multiplient, l'envie de vider ses placards et de changer de déco se fait plus pressante. Seulement, où stocker la penderie de grand-mère et le guéridon de papa dont on ne veut pas se séparer? Pourquoi ne pas les entreproser dans les caves vides des voisins. Trois entreprises se partagent le marché français du costockage qui observe une croissance de 15%:  CostockageJestocke et Ouistock. Vous pouvez aussi y inscrire vos espaces vides inutilisés.

>>> Pour lire l'article complet: Le stockage entre particuliers occupe l'espace

Juillet: ma voiture reste à l'aéroport

Finies les sueurs froides lors du calcul du budget parking à l'aéroport et de la location de voiture en vacances. Tripndrive et Travelercar, qui a racheté Carnomise, ont trouvé la solution: mettre en location sa voiture restée à l'aéroport et louer celle d'un particulier sur son lieu de vacances. Résultats: des économies de l'ordre de 60%, selon eux, et un échange de services avec des voyageurs en difficulté. Idéal pour passer des vacances plus sereines.

>>> Pour lire l'article complet: L'auto-partage atterit en force dans les aéroports

Août: je planifie mes vacances en mode collaboratif

Laisser sa voiture à l'aéroport peut être un moyen de rentabiliser ses vacances et d'aider d'autres voyageurs.
Laisser sa voiture à l'aéroport peut être un moyen de rentabiliser ses vacances et d'aider d'autres voyageurs. - © D.R.

 

Le secteur du tourisme est sûrement celui qui a le plus profité du développement de l'économie collaborative. Toutes les étapes de votre voyage sont concernées. Après la location de voitures de particuliers à l'aéroport, vous pouvez planifier entièrement votre voyage avec Simpki, louer un camping-car ou un vélo avec Jelouemoncampingcar, rencontrer de guides indépendants avec Tripconnexion, ou même encore échanger des devises étrangères avec Weeleo. Rapidement, vos vacances vous paraîtront plus légères et personnalisées.

>>> Pour lire l'article complet: Vos vacances en mode tourisme collaboratif

Septembre: je monte ma société grâce aux Mooc

Alors que la rentrée arrive, une envie de changement vous démange. Un bon moyen: lancer sa propre entreprise. Pour cela, il vaut mieux ne pas se lancer les yeux fermés dans le précipice de l'entrepreneuriat. Il peut s'avérer épineux. Plusieurs MOOC, ces cours en ligne ouverts à tous ou massive open online courses, vous donneront les clés pour lancer votre start-up. Pas besoin de retourner sur les bancs de la fac ou de suivre des formations coûteuses. Effectuation de l'EM Lyon, France Université Numérique ou encore Gestion de projet de l'école Centrale de Lille, choisissez celui qui vous convient le mieux.

>>> Pour lire l'article complet: Les Mooc pour monter sa société

Octobre: je participe à l'écriture des lois

Vous vous demandez souvent d'où viennent et qui écrit les nouvelles lois? De mi-septembre et jusqu'au 18 octobre dernier, tout un chacun était invité à participer à l'écriture de la loi sur le numérique, en apposant des commentaires sur le projet présenté par la ministre Axelle Lemaire. Au moins sur la forme, ce fut un succès: 21 330 personnes y ont participé. Même si la mesure dans laquelle les avis des participants seront pris en compte pose question, l'expérience devrait être renouvelée prochainement. Alors, pourquoi ne pas devenir le prochain citoyen numérique?

>>> Pour lire l'article complet: Vincent Reverdy, un citoyen numérique

Novembre: je partage mes idées pour améliorer ma ville

Les utilisateurs de l'application pourront signaler les marches qui empêchent d'accéder aux commerces.
Les utilisateurs de l'application pourront signaler les marches qui empêchent d'accéder aux commerces. - © D.R.

Marre de devoir éviter tous les matins les ordures qui jonchent votre trottoir, de voir clignoter tous les soirs ce lampadaire devant chez vous? Signalez-le à votre mairie, tout simplement, grâce à des sites comme Fixmaville ou Jaidemaville, ou prenez en photos les détritus avec l'application de l'ONG 7e continent qui vise à sensibiliser sur la concentration d'ordures dans certains lieux. Une appli du même type, Iwheelshare, permet aux personnes possédant des handicaps de signaler les magasins ou espaces publics qui ne sont pas adaptés.

>>> Pour lire l'article complet: Le crowdsourcing au service de la ville

Décembre: je change le monde en 2 heures

Cela vous paraît un peu ambitieux? Pourtant notre journaliste l'a fait, et grâce à de petits gestes qui ne bouleversent pas le quotidien. En s'inspirant du livre de Pierre Chevelle Changer le monde en deux heures, il a participé à améliorer un peu la vie de ses concitoyens. Une application propose aussi d'opérer la transition écologique de son mode de vie en 90jours, grâce à de petits défis simples à réaliser. Soyez le prochain à tenter l'expérience.

>>> Retrouvez l’ensemble de nos articles sur l’économie collaborative