Et moi, puis-je donner mon sang?

Rédaction 20 Minutes
— 
Pour donner son sang, il faut répondre à un questionnaire très précis qui reflète les exigences de l'EFS.
Pour donner son sang, il faut répondre à un questionnaire très précis qui reflète les exigences de l'EFS. — EFS/Thomas Gogny

CRITÈRES - Tout le monde ne peut pas donner son sang. De nombreuses contre-indications existent. Certaines conduisent à des ajournements définitifs, d'autres temporaires. Qu'en est-il pour vous?

C'est décidé. Cet été, vous vous envolez pour le Brésil, ses plages de sable fin et ses stades de foot prêts à accueillir la Coupe du monde. Et bien sachez qu'en rentrant, vous ne pourrez pas donner votre sang. Du moins, pas pendant quatre mois, délai à respecter au retour d'Amérique latine, où sévit la maladie de Chagas. Définies par une directive européenne ensuite transposée sous forme d'arrêté ministériel, les contre-indications sont nombreuses et souvent méconnues.

Marie, vendeuse dans une boulangerie, a fait partie des 8,6% de donneurs ajournés en 2012. Elle a passé son enfance dans la banlieue de Londres: «J'ai découvert lors de l'entretien préalable que je ne pourrais jamais donner mon sang, explique-t-elle. C'est le cas de toutes les personnes ayant résidé au Royaume-Uni entre 1980 et 1996 (risque d'exposition à la maladie de Creutzfeldt-Jakob).» Heureusement, l'ajournement n'est définitif que dans 20% des cas.

Pas de don de sang après 70 ans

Pour être sûr de correspondre aux critères, il vous suffit de prendre connaissance de l'ensemble de ces contre-indications, listées sur le site de l'Établissement français du sang (EFS). Le questionnaire préalable est même téléchargeable. Age, poids, maladies, traitements antibiotiques, pratiques sexuelles... Ladite liste est impressionnante et les contraintes très strictes. «Il en va de la sécurité des receveurs, rappelle Michèle Villemur, médecin responsable du centre d'accueil EFS Saint-Antoine-Crozatier (Paris 12e). La franchise des donneurs est primordiale.»

Condition de départ: avoir entre 18 et 70 ans. «Au-delà, d'intenses fatigues pourraient survenir», prévient le médecin. Un poids minimum (50 kg) est également fixé. Le don est évidemment interdit aux femmes enceintes. Pour le reste, l'EFS classe les contre-indications en quatre catégories: celles liées à l'état de santé ou aux antécédents médicaux (infections, vaccins ou soins dentaires récents...), aux séjours à l'étranger, à l'orientation sexuelle (le don est interdit aux homosexuels masculins) et enfin aux «pratiques personnelles». Cette appellation alambiquée fait notamment référence aux tatouages et aux piercings, après lesquels un délai de quatre mois est imposé.

Lou Ducreux

>>> Retrouvez l'intégralité de notre dossier sur le don de sang