Des financements pour les primo-accédants

ACHETER Pour que l'accès à la propriété soit plus facile, il existe toute une série d'aides financières...

Christine Ludwig
Mairie, agglomération et départements proposent toutes sortes d'aides.
Mairie, agglomération et départements proposent toutes sortes d'aides. — SIPA

Il faut de plus en plus d’argent pour acheter un logement. Alors que l’apport moyen s’élevait à 32.736€ en 2007, il a grimpé à 40.510€ en 2014 selon l’étude Les français et l’accession à la propriété de l’Institut français d’opinion publique (Ifop). Pour amortir cette hausse de près de 25%, différentes aides existent.

Commençons par la star des prêts: le PTZ. Comprenez, prêt à taux zéro. Il vaut pour le neuf comme pour les logements anciens comportant des rénovations. Son montant varie selon les revenus du demandeur, la zone d’achat et peut s’élever jusqu’à 138.000€. Mais les montants obtenus sont plus importants dans les zones où les prix sont élevés et les besoins de logements criants.

«Si le jeune qui emprunte ne dispose que de peu de revenus, il peut demander à différer le remboursement du prêt. Attention, c’est un droit. Vous n’avez en aucun cas besoin de négocier avec votre banquier», prévient Maël Bernier, porte-parole du site Meilleurtaux. La seule condition éliminatoire est de ne pas avoir été propriétaire dans les deux ans qui précèdent l’achat.

Un petit coup de fil à la mairie

Deuxième option, les aides des communes et les départements. «Elles aussi peuvent vous aider sous plusieurs forme. Alors que certaines prévoient un prêt à taux zéro pour des sommes pouvant aller jusqu’à 7.000 ou 8.000€, certaines ont même mis des subventions en place», explique Maël Bernier. Les conditions et les montants exacts diffèrent selon votre lieu de résidence. Le mieux reste de téléphoner à sa commune ou son département pour se renseigner. Un appel qui prend peu de temps et qui peut rapporter beaucoup.

N'oubliez pas les grands classiques

Pensez aux aides personnalisées au logement (APL). Elles sont certes destinées aux personnes payant un loyer mais elles valent également pour les propriétaires qui remboursent un prêt. «Il faut avoir contracté l'un des prêts suivants: le prêt d'accession sociale, le prêt aidé à l'accession à la propriété ou le prêt conventionné. Et ce peu importe le type de logement. Neuf ou ancien, avec ou sans améliorations, agrandissement ou aménagement», précise Jean Marc Bedon, responsable du pôle logement et vie sociale de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

Dernier bonus octroyé par la CAF, la prime au déménagement. Elle concerne les familles nombreuses qui déménagent quand leur foyer s’agrandit. Un bon coup de pouce pour les parents qui achètent après la naissance du petit dernier.