Acheter un bien immobilier, un budget à bien anticiper

budget Quand on choisit d'acquérir un logement, certains frais conséquents s'ajoutent au prix de départ. Il ne faut pas les oublier...

Aliénor Manet
Avant d'acquérir un bien immobilier, il est impératif de constituer un plan de financement.
Avant d'acquérir un bien immobilier, il est impératif de constituer un plan de financement. —

Ça y est, la décision est prise d’acheter. Le logement est repéré, les économies pour engager le prêt, bien au chaud sur un compte épargne. Seulement, attention, en plus du prix d’achat, des coûts annexes sont à prévoir, et peuvent être douloureux. «Au minimum, il faut être prêt à avancer, en plus, 10% de l’emprunt prévu et cela, dès la signature du contrat», recommande Maël Bernier de Meilleurtaux.com. Les frais de notaires sont les plus coûteux. Ils sont d’une valeur équivalente à environ 8% du crédit pour un bien ancien et environ 3% dans le neuf. 

Des frais à payer immédiatement


A cela s’ajoutent les frais de garantie, qui permettent de protéger la banque et vous-même en cas d’impossibilité de rembourser le prêt. «Par exemple, pour un crédit de 200.000€ sur 20 ans, la garantie variera entre 1.200 et 3.000€», décrit Sandrine Allonier de Vousfinancer.com. Un montant qu’il faudra payer lors de la signature du prêt. Cette garantie peut se décliner sous différentes formes: hypothèques, privilège du prêteur de denier (PPD) ou plus couramment caution. 

Il y a ensuite les frais de dossier à payer à sa banque ou à votre courtier, si vous y avez eu recours. Ils peuvent varier entre 200 et 1.000€. Pour tous ces coûts, la plupart des établissements demandent à ce qu’ils soient financés par des fonds personnels. 

Des économies sont possibles

Enfin, il y a l’assurance du prêt. L’avantage est que son coût est négociable et mensualisé. «Pour un crédit de 200.000€, l’assurance peut revenir entre 4.000 et 15.000€, assure Sandrine Allonier. Cela varie en fonction des profils.» 

Pour réaliser des économies, il est aussi possible de souscrire dans un établissement autre que votre banque. C’est ce qu’on appelle les délégations d’assurance. «Pour les jeunes, les économies peuvent aller jusqu’à 50%», affirme Sandrine Allonier. Seul problème, les banques n’acceptent pas facilement ce procédés. Il faut que le nouveau contrat présente les mêmes garanties que celles de la banque.

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier pour devenir propriétaire 

Pour ceux qui n'achèteraient pas du neuf, n’oubliez pas les travaux que pourrait nécessiter le nouveau logement. «Le mieux est de chiffrer précisément ces montants en réalisant des devis», conseille Maël Bernier. Pour vous aider, des simulateurs gratuits permettent d’estimer le budget nécessaire en fonction du prix d’achat. Un bon moyen d’éviter les mauvaises surprises.