Pas besoin de chercher les grands espaces pour prendre un bol d’air frais. Il suffit parfois seulement de trouver les villes eco-friendly, comme Malmö. La cité suédoise a été l’une des premières à construire un quartier écologique. Dans celui de Västra Hamnen, un immense jardin garde l’entrée de la deuxième plus haute tour d’Europe et la totalité de ses énergies sont durables. «En Suède et dans toute la Scandinavie, la conscience écologique est beaucoup plus développée que chez nous», constate Emmanuel Jaulin, office manager de Nortours.

Fous de la bicyclette

A Copenhague, la municipalité se félicite que 90 % de ses déchets soient recyclés. «Dans cette ville, les transports en communs sont extrêmement écolos», admet Emmanuel Jaulin. «On pense à Amsterdam pour les vélos, mais les Danois sont de vrais fanatiques de la bicyclette», renchérit Jérémy Chauvin, chroniqueur voyage.

Selon les chiffres de la ville, plus de la moitié des habitants ne se déplace qu’en deux roues. Elle a même été élue capitale verte en 2014 par la Commission européenne. Une récompense honorifique qui existe depuis 2008 et se base sur des critères tels que la politique environnementale, la qualité des transports, les espaces verts ou les emplois durables. Un prix souvent raflé par des villes du Nord qui est tout de même revenu à Nantes ou Vitoria-Gasteiz en Espagne.

Gratuité des transports

Pourtant, les villes durables ne se trouvent pas qu’en Scandinavie. Le quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne est un modèle de quartier ecolo. Des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit des maisons, la végétation y est omniprésente et de simples copeaux de bois suffisent à chauffer les habitations. En Lituanie aussi, les zones vertes se multiplient. «Lorsqu’on se balade à Vilnius, on traverse de nombreux parcs, décrit Jérémy Chauvin. Dès que l’on prend un peu de hauteur, la ville disparaît sous les feuilles des arbres.»

Non loin, les Estoniens sont aussi des précurseurs. Tallinn a été la première des capitales européennes à rendre, en 2013, ses transports gratuits pour tous les habitants. Le tour d’Europe des destinations eco-friendly se termine à Bristol. Dans cette ville du sud de l’Angleterre qui compte 450 parcs, la municipalité a des idées novatrices. La dernière en date: un bus qui sillonne la ville grâce aux reste de la station d’épuration. Des iniatives écolos que els touristes pourront rapporter dans leurs bagages.

>>>Idées voyage, conseils pratiques... Retrouvez l'ensemble de notre dossier Destinations