Le Red Bull Double Pipe révolutionne le snowboard freestyle

Rédaction 20 Minutes

— 

Les deux superpipes du module du Red Bull Douple Pipe.
Les deux superpipes du module du Red Bull Douple Pipe. — Red Bull Event

ÉVÉNEMENT - Depuis quelques années, le format half-pipe se standardise malgré la progression des tricks. Face à ce constat, Red Bull a décidé de jouer la carte de l'originalité. Et pas qu'à moitié...

Depuis son annonce sur Internet au début du mois, le nouvel événement Red Bull a entraîné avec lui tout un lot de superlatifs, certains n’hésitant pas à proclamer que cet événement risquait bien de « changer le snowboard à jamais »… Il est vrai que le Red Bull Double Pipe, qui se tiendra à Aspen (Colorado) du 19 au 23 mars prochain, propose un module franchement original, que même les créateurs du jeu vidéo Cool Boarders n’avaient pas osé imaginer !

Conscients que depuis quelques années le format half-pipe, malgré une progression au niveau des tricks, se standardisait — euphémisme poli pour signifier le public et les riders commençaient à s’ennuyer — les équipes du taureau rouge ont décidé de dépoussiérer le genre, sans doute inspirées par le Peace Pipe que Danny Davis avait dévoilé en 2012.

Un module de 55 mètres de large et 16 mètres de long

Le Double Pipe, ce n’est donc ni plus ni moins que deux superpipes (ces demi-tubes de glace de 6,70 mètres de haut qu’on a pu voir aussi bien à Sotchi qu’aux X-Games), collés l’un à l’autre. Soit un module de 55 mètres de large pour 168 mètres de long, avec un transfert d’un peu plus d’un mètre entre les deux half-pipes. Et histoire de rendre le tout un peu plus intéressant, les pipes seront émaillés de modules venus tout droit d’autres disciplines du freestyle : hip monstrueux en entrée, rails à la place du coping, walls en fin de parcours…

Tout pour séduire la crème des compétiteurs, Arthur Longo en tête. « En pipe, on a assez peu de surprise : il faut s’habituer à la courbe, mais ce n’est pas un gros challenge. Mais ça ne suffit pas d’être bon en pipe pour être bon dans un pipe comme celui [du Red Bull Double Pipe]. Il faut être polyvalent, et savoir maîtriser tous les aspects du snowboard. J’adore le rail, j’adore le hip, donc pouvoir tout combiner, ça va être génial. », explique le Français, qui participait à l’Arctic Challenge la semaine dernière, une édition placée sous le signe de l’originalité et de l’innovation dans la pratique du half-pipe.

Avec le Red Bull Double Pipe, la marque s’inscrit dans sa tradition d’événements exigeants et inventifs, mais aussi dans une dynamique structurelle propre au half-pipe, dont les codes dictés par la star de la discipline Shaun White, depuis près de 10 ans, sont aujourd’hui bousculés.

MAXIME BROUSSE