La folle évolution du Hangar Darwin

Maxime Brousse

— 

Conçue par Gil Le Bon Delapointe, la skatehouse ressemble à l'appartement dont rêvent les skateurs.
Conçue par Gil Le Bon Delapointe, la skatehouse ressemble à l'appartement dont rêvent les skateurs. — DAVID SANCHEZ / DARWIN

INITIATIVE - Skatepark indoor et espace dédié aux cultures urbaines, le Hangar Darwin, à Bordeaux, a été aménagé en grande partie avec des matériaux de récupération au sein d'une ancienne caserne militaire. Un exemple à suivre...

Ce skatepark n’a même pas encore ouvert officiellement et pourtant, sa page Facebook – unique outil de communication du lieu à ce jour – compte près de 5000 fans. Il a déjà accueilli des événements plus que respectables, comme le Volcom Wild in the Parks en septembre dernier ou une exposition dans le cadre de Révolution Rose, une campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein organisée par l’association Keep a Breast.

Si le Hangar est déjà bien connu du public bordelais, c’est parce que ses créateurs ont une manière assez particulière de convaincre les services publics de la viabilité de leurs projets. Philippe Barre, fondateur du projet Darwin auquel le Hangar est rattaché, l’explique dans des termes qui rappellent la désobéissance civile si chère à Henry-David Thoreau : « On a une stratégie, qui est celle de la transgression positive : dès lors qu’on sait que ce qu’on fait est utile à l’intérêt général, répond à un réel besoin et n’est pas dans une logique mercantile, on s’autorise à déroger à une règle qui peut être stupide, pour démontrer la validité du modèle et ensuite faire valider les choses officiellement. C'est ce que nous avons fait pour ce skatepark. »

Un bowl, une skatehouse, une mégarampe et des modules de street tout en bois

Quand les entrepreneurs à l’origine du projet Darwin ont décidé d’installer leur éco-quartier sur le site de la caserne Niel, ils ont tout de suite repéré cet ancien hangar militaire, qui devait être rasé prochainement. À l’origine lieu de stockage du matériel du chantier, le hangar s’est peu à peu agrémenté de modules. Un bowl en bois d’abord, puis la célèbre skatehouse de Gil Le Bon Delapointe et, plus récemment, une mégarampe et des modules de street, tous en bois et pensés pour la pratique du skate. Alors que la communauté de commune de Bordeaux planchait sur un projet de skatepark indoor évalué à environ six millions d’euros, Philippe Barre, assisté de la légende locale Sébastien Daurel et de quelques bénévoles, a prouvé qu’il pouvait faire aussi bien, voire mieux, avec beaucoup moins.

Leurs outils ? Un fonds de dotation (une structure juridique ressemblant à celle des fondations) et « une démarche de recyclage et de ressourcerie », comme l’explique le responsable de ce fond, Aurélien Gaucherand. Le lieu existait déjà et les modules ont été fabriqués à partir de matériaux récupérés sur le chantier du projet Darwin ou dans d’autres chantiers des environs, et en collaboration avec des associations « qui s’impliquent dans la construction des équipements, [car] c’est quelque chose qui est inhérent au skate : on n’est pas là pour consommer un espace, on est aussi là pour le fabriquer. C’est ce qui se passe dans la rue, c’est ce qui se passe depuis toujours dans le skate, depuis l’époque des piscines jusqu’au phénomène du DIY », ajoute-t-il.

Une démarche sociale, sociétale et environnementale forte

Aujourd’hui, le Hangar, c’est un local de 2700 m2 qui accueille, outre le skatepark, des espaces de création comme un atelier de shape de surf ou les Darwin Custom. C’est aussi un lieu qui s’inscrit dans une démarche locale sociale, sociétale et environnementale forte, qui refuse, par exemple, de travailler avec des marques de boissons énergétiques et qui met des fruits ou des boissons bios à disposition de ses adhérents. Après son officialisation, prévue pour la fin de l’année ou le début de l’année prochaine, l’inscription annuelle vous coûtera 30 euros et devrait vous permettre, entre un coaching privé de Sébastien Daurel sur la mégarampe et une session entre potes à la tombée de la nuit, de goûter à la Darwin beer, la blonde locale bio qui est, selon nos informations, « très bonne ».

MAXIME BROUSSE

Le Hangar Darwin se trouve au 87 rue de Queyries, à Bordeaux (rive droite). Ouvert le mercredi, samedi et dimanche de 14h à 20h, et le jeudi et vendredi de 16h à 21h.