Keith Haring, pionnier du street art, renaît à Philadelphie

Marion Buiatti

— 

We The Youth est l'une des nombreuses oeuvres de street art à admirer à Philadelphie
We The Youth est l'une des nombreuses oeuvres de street art à admirer à Philadelphie — DR

STREET ART - Monument de la street culture, la fresque We The Youth, élaborée par Keith Haring en 1987 à Philadelphie, va bientôt fêter sa nouvelle jeunesse. L'occasion pour Cultures Urbaines de revenir sur cette grande figure du street art, passée maître dans l'art du buzz...

En accord avec le propriétaire des lieux, le Mural Arts Program de Philadelphie et la Fondation Keith Haring ont pu financer la restauration de We The Youth. Plusieurs semaines ont été nécessaires à l’artiste américain Kim Alsbrooks, afin qu’il rende sa superbe à l’unique fresque murale collaborative de Keith Haring restée « intacte » sur son lieu de création.

Située au croisement de la 22ème et de Ellsworth street, elle est un des symboles de l’engagement social de l’artiste. Réalisée en 1987 avec la complicité des City Kids de New York et du Brandywine Workshop de Philadelphie, cette peinture reflète bien le travail artistique du disciple d’Andy Warhol. Les couleurs vives, le trait enfantin, le message social… Du pur Haring.

Artiste sauvage

Keith Haring fut un artiste engagé dont le mantra était : « produire de l’art pour tous ». « Keith dessinait beaucoup à la craie. Il m'a introduit au street art, m'a ouvert les yeux sur ces cultures urbaines que je méconnaissais » confiait l’artiste Jean-Charles de Castelbajac à l’Express Styles en mai dernier, alors que deux rétrospectives parisiennes (1) mettaient son défunt ami à l’honneur.

En effet, dès son arrivée à New York à l’âge de 19 ans, Haring, porté par l'impétuosité de sa jeunesse, est allé au-delà des murs de son école d’art. Il s'auto forme à la culture urbaine en fréquentant graffeurs et danseurs de hip hop. Son besoin d'expression et de communication le pousse à dessiner à la craie sur les espaces publicitaires vacants dans le métro... peindre et croquer au marqueur sur des bâches disséminées dans la ville. Et malgré de nombreuses altercations avec la police, il va même jusqu'à graver sur les dalles de grès des trottoirs de l’East Village (« œuvres » toujours visibles). Plus qu’une icône du pop art, Keith Haring était un messager du peuple.

MARION BUIATTI

(1) The Political Line* au Musée d'Art moderne de la ville de Paris, et The Political Line* / Grands Formats au CentQuatre.