On a testé le casque de réalité virtuelle de Voyages-sncf.com

Innovation VSC travaille sur une application pour casque VR. «20 Minutes» l'a testé en avant-première et vous raconte...

Jade Raffat

— 

Grâce à un viseur et aux mouvements de la tête, l'utilisateur choisit sa destination.
Grâce à un viseur et aux mouvements de la tête, l'utilisateur choisit sa destination. — L. Garnier/20 Minutes

Choisir sa place dans le train uniquement grâce à un mouvement de tête sera, sans doute, bientôt possible grâce à l’application pour casque de réalité virtuelle (VR) sur laquelle travaille actuellement Voyages-sncf.com. Pour tester ce concept encore en projet, je me suis glissée dans la peau d’une touriste ne connaissant ni la France ni le TGV.

«Un voyage sensoriel»

Pour commencer, évidemment, j’enfile le casque, un Samsung Gear VR: celui que Voyages-sncf a choisi pour développer son projet de vente de billets en réalité virtuelle. «Nous voulons inventer le tourisme de 2020. A l’été 2016, nous avons développé ce concept avec Joshfire, une agence spécialiste de l’Internet des objets (IoT), où tout fonctionne avec les mouvements de la tête et un viseur qui se trouve au centre du champ de vision. Il propose une réalité virtuelle 100% immersive pour garantir une expérience sensorielle», m’explique Elodie Benoist, responsable vision digitale chez Voyages-sncf.com. Une fois le smartphone installé et connecté au casque, j’entre dans le monde digital proposé par l’entreprise. «Pour le moment, l’application n’est pas intégrée à Voyages-sncf.com, mais à l’avenir, nous aimerions que ce soit possible de passer du classique à la réalité virtuelle avec une seule appli», m’explique Elodie.

Etape 1: sélectionner sa ville d'arrivée
Etape 1: sélectionner sa ville d'arrivée

Le premier espace apparaît: quatre bulles sur fond bleu. Je sélectionne avec mon regard (je fixe un point, le viseur, quelques secondes) la première bulle intitulée «où partir». «Le côté intuitif du regard est important. On ne voulait pas que le temps de "clic visuel" soit trop court pour que l’utilisateur puisse changer d’avis et se retourner sur une autre option», commente Risvan Asif, UX Designer (expérience utilisateur) chez Voyages-sncf.com. Toujours sur un fond bleu mer, je me retrouve maintenant dans un deuxième espace. Ici, plusieurs destinations apparaissent: Aix, Bordeaux, Quimper, Limoges, etc. Je sélectionne du regard Lyon: l’application m’envoie en haut de la colline de Fourvière devant la basilique avec une vue à 360 degrés sur la ville. Je me retourne pour regarder partout. «Pour les étrangers, visualiser la destination est rassurant. A terme, on pense mettre du son et proposer plusieurs langues», annonce Miguel Rodrigues, UI Designer (interface utilisateur) du produit.

Etape 2: visualiser sa destination
Etape 2: visualiser sa destination

En immersion dans les lieux touristiques et dans les trains français

En haut de ma colline, je regarde au loin et fixe des petits points. Me voilà projetée dans des lieux emblématiques de la ville: le musée des Confluences, puis la traboule de la Tour Rose. Alors que je suis dans le Vieux Lyon, je regarde le sol, une case «retour» apparaît. Me voilà de nouveau en haut de Fourvière et mon regard est attiré par le ciel bleu. Une case blanche surgit: «voir les prix». Changement de décor, j’arrive sur un calendrier affichant pour chaque jour les meilleurs prix pour partir à Lyon. Connectée à mon agenda mobile, je peux y voir mes autres événements comme l’«anniv de Nico» le 25 janvier. Je partirai donc le 26 pour Lyon. Le billet le moins cher est le matin, je le sélectionne de nouveau en fixant le viseur… C’est reparti pour un tour et cette fois c’est à bord d’un TGV que je me retrouve. J’avance dans la rame pour choisir mon siège. En me retournant, je découvre le siège de Jane, une connaissance et mon amie sur Facebook. Je choisis un siège non loin du sien. Cette fois, j’arrive dans la dernière interface aux tons légèrement adoucis. J’y retrouve un aperçu de mon voyage avec mon point de départ, mon numéro de siège, mes horaires, les lieux que je veux visiter et une proposition de taxi pour terminer mon trajet.

Etape 3: choisir son siège
Etape 3: choisir son siège

>>>Retrouvez tous les articles sur les coulisses de la SNCF

«On a voulu créer un parcours en plusieurs étapes pour proposer une solution de porte à porte», commente Risvan. A la fin du voyage virtuel, il n’est pas encore possible d’acheter son billet avec le regard. L’utilisateur est renvoyé vers son compte client pour finaliser la commande. Avant un potentiel lancement sur le marché, les équipes Innovations Produits réfléchissent à de nouvelles fonctionnalités: «On veut ajouter de la vidéo et développer une interface inspirée du jeu vidéo», explique Wahid Nejjari, analyste Innovations. Cette plateforme vise particulièrement les étrangers pour les inspirer avant leur départ pour la France, mais tous les voyageurs pourront aussi y trouver leur compte. Une manière d’appréhender le voyage autrement alors que le marché de la réalité virtuelle est prometteur et que 5 millions de casques Samsung Gear VR ont été vendus dans le monde jusqu’à présent.

Etape 4: valider les étapes de son voyage
Etape 4: valider les étapes de son voyage

>>> A lire aussi: notre tour d'horizon des innovations du train de demain