MÉTIER - Véritable chef d'orchestre du chantier, le conducteur coordonne l'ensemble des travaux de votre maison individuelle. Mais, à quoi sert-il concrètement?

Dix heures. Gérard arrive pour la dernière fois sur le chantier. Le jeune couple qui a fait appel à lui récupère enfin les clefs de sa nouvelle maison. Depuis plusieurs semaines, c'est Gérard qui s'occupe du chantier. Il est conducteur de travaux, «le chef» comme il aime lui-même se présenter. Après quinze ans passés dans une grande entreprise du BTP, il s'est mis à son compte.

Son rôle? «Coordonner les actions des différents corps de métier qui interviennent dans la construction», explique Jacques Renaud, responsable de la licence professionnelle «Conducteur de travaux en maison individuelle» à l'IUT de Marne-la-Vallée. Depuis l'étude du dossier jusqu'à la remise des clefs au propriétaire, le conducteur contrôle toutes les étapes. Qualité des travaux, respect du budget déterminé par le client, choix de la main d'œuvre, tenue des délais : «Tout passe par moi, avoue Gérard. Rien ne peut être fait sans que je sois mis au courant.»

Un bon sens du relationnel

«Sans conducteur de travaux, le risque de malfaçons est réel car, dans ce cas, la coordination des sous-traitants, l'expertise technique du travail, des choix et méthodes revient aux clients.» Jacques Renaud est clair. Même si ce n'est pas obligatoire, l'universitaire préconise vivement de faire appel à un conducteur. Sélectionner les matériaux et les outillages, négocier avec les sous-traitants pour que le budget n'explose pas, identifier les besoins en main d'œuvre et recruter en conséquence, s'occuper de l'aspect administratif, suivre l'avancée des travaux, rédiger les comptes rendus : le conducteur de travaux est un couteau-suisse.

Mais ce n'est pas seulement un bon professionnel du BTP. Son rôle est aussi celui d'un médiateur. Véritable interface entre les maîtres d'ouvrage et les prestataires, «il doit obligatoirement avoir un relationnel de grande qualité, à la fois vis-à-vis des sous-traitants qu'il doit gérer que du client qu'il doit savoir écouter», explique Jacques Renaud. «C'est le plus important pour moi, explique Gérard. Les clients doivent sentir qu'ils peuvent nous faire confiance.»

>>> Retrouvez la suite de notre dossier «Construire sa maison»

Lou Ducreux