L'emplacement, critère clé pour l'immobilier

Rédaction 20 Minutes

— 

Le choix de l'emplacement d'un bien se fait en fonction des exigences au niveau du cadre de vie.
Le choix de l'emplacement d'un bien se fait en fonction des exigences au niveau du cadre de vie. — OJO Images / Rex Features / SIPA

TERRAIN - Qu'on achète un bien immobilier ou qu'on le fasse construire, son emplacement est à soigner. Il peut faire monter ou baisser le prix de votre maison significativement.

logo 20 MinutesL’emplacement, l’emplacement, l’emplacement… Tout acheteur a déjà entendu ce triptyque de la bouche des professionnels de l’immobilier. Un paramètre incontournable dans la perspective d’un investissement locatif, mais qui s’applique également à l’achat de sa résidence principale.

Réfléchir à long terme

Au-delà du confort, il est nécessaire de toujours penser à la revente et aux arguments qui convaincront les futurs acheteurs. Un bon emplacement est habituellement défini par la proximité des transports, des écoles, des commerces et de différents services, mais pas toujours. Comme le souligne Jean-François Buet, président de la Fnaim, «il faut aussi penser à ses propres besoins: un célibataire travaillant tard aura plus besoin d’être près d’une supérette fermant à 22 h que d’une école. Il est conseillé de regarder comment fonctionne une ville, quels sont les quartiers calmes et animés, en fonction de ses exigences et de son mode de vie.»

Faire attention à l'environnement

Autre point important, l’emplacement toujours, mais en devenir. «L’acquéreur doit se demander ce que vaudra son bien dans cinq ou six ans et pour cela se pencher sur l’évolution du quartier, se renseigner auprès de la mairie sur les projets qui peuvent voir le jour en termes de transports ou de promotion immobilière. On a ainsi une vision prospective du bien », remarque Denys Brunel, président de la Chambre des propriétaires. Cette démarche permet de prévoir une amélioration potentielle de l’environnement, comme un nouvel arrêt de transport en commun, un projet culturel ou commercial intéressant, ou au contraire de prendre connaissance de nuisances futures.

Prendre le temps d'analyser le bien

L’orientation du bien a également son importance. «Aujourd’hui, 80% des personnes prêtent attention à la luminosité de l’habitat. Il ne faut pas hésiter à venir avec une boussole ou un smartphone avec la bonne application, pour vérifier que l’orientation est plein sud », conseille Jean-François Buet. Dernier élément à vérifier, le bruit. «La proximité d’autoroutes ou de voies ferrées se vérifie facilement. Il faut toutefois s’assurer de l’isolation phonique de l’habitation, y passer un petit moment, revenir le soir, pour se rendre compte des nuisances sonores potentielles», recommande Denys Brunel.

>>> Retrouvez la suite de notre dossier «Construire sa maison»