Quelle est la meilleure solution pour se chauffer?

COMPARATIF Si le bois reste l'énergie la moins chère, des solutions innovantes s'installent sur le secteur...

Susan Palmer et Laura Belleyme

— 

28% de la population française se chauffe au gaz.
28% de la population française se chauffe au gaz. — Gelebart/20 Minutes

Entre électricité, gaz naturel, fioul, bois ou encore granulés, difficile de choisir son chauffage quand on n'y connaît rien. Or cette question reste primordiale au moment de la conception d'une maison, puisqu'elle influera pendant des années sur les factures d'énergie. Sachant que le chauffage représente en moyenne 67% de la consommation, autant y faire attention.

Combustible le moins cher, le bois signe son retour en force dans les maisons. Mais les bûches ont désormais laissé place aux granulés. «Ceux-ci cumulent les avantages. Simples à manipuler, ils permettent également une alimentation automatique. On peut par exemple programmer le poêle pour qu'il se mette en route à partir d'une certaine température ambiante. Le plus souvent, celui-ci pourra tenir jusqu'à 24 heures en autonomie», explique Florence Clément, experte pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Les pompes à chaleur à considérer

Copy_Les_conseils_avant_dutiliser_covoiturage_de_colisAvec ses nombreuses hausses, le gaz naturel n’est plus assez compétitif. En face, les énergies renouvelables tirent leur épingle du jeu. «La pompe à chaleur est préconisée dans les maisons neuves», indique Florence Clément. Elle puise la chaleur dans la terre, puis la distribue dans l’habitation. Cette technologie en pleine expansion, qui s’implante au fond du jardin,  souffre de coûts conséquents.

Chère à l’achat, la pompe à chaleur nécessite aussi un entretien régulier pour éviter la pollution des sols. Moins connue mais très rentable, la chaudière micro-cogénération est un moyen de se chauffer récent dans les maisons de particuliers. Alimentée par du gaz ou par des granulés de bois, l’appareil permet de chauffer la maison, mais pas seulement.

«Cela permet aussi de produire sa propre électricité, et même parfois de la stocker», explique Marie-Laure Falque Masset, directrice énergie-climat à l’Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies (ARENE) en Ile-de-France. Plus coûteuse au départ, cette solution bénéficie de crédits d’impôts, sur les granulés de bois par exemple.

Isoler avant de chauffer

Mais qu'importe finalement le type de chauffage si la maison laisse l'énergie s'échapper. «Pour espérer de réels bénéfices, il faut avant tout consacrer du temps à isoler l’habitat, notamment au niveau des fenêtres et de la toiture.

Sans cela, on continuera à consommer énormément pour pouvoir profiter d'une maison confortable. L'isolation constitue les premiers travaux à envisager, avant de penser au chauffage à proprement parler», conclut Florence Clément.