Comment bien choisir ses fenêtres?

Rédaction 20 Minutes
Les fenêtres en bois sont souvent remplacées en faveur de modèles PVC, plus pratiques d'entretien
Les fenêtres en bois sont souvent remplacées en faveur de modèles PVC, plus pratiques d'entretien — credit magazine

HABITATION – Les fenêtres sont aujourd'hui soumises à une réglementation stricte. Il est toutefois possible de cumuler performances et esthétisme.

«Les fenêtres, surtout si elles sont mal posées, sont généralement la plus grande source de déperdition de chaleur dans un logement», avertit Jacky Le Calvez, responsable du réseau Art et Fenêtres. Il faut donc choisir les fenêtres de sa maison avec soin. Soumis à une réglementation stricte et à une concurrence forte, les fabricants ont ainsi redoublé de créativité et se sont lancés dans une course à l'innovation. Mais comment s'assurer de faire le bon choix?

Selon que l'on souhaite du standard ou du sur-mesure, et en fonction du matériau, les prix peuvent varier du simple au décuple. Conséquence logique, «le premier critère de choix reste le budget, explique l'architecte Annabelle Simonetti. Le PVC est économique, il coûte en moyenne deux fois moins cher que l'aluminium. Il est aussi très efficace comme isolant thermique puisque non conducteur.» Résistant dans le temps, le PVC est aussi privilégié pour sa facilité d'entretien, «notamment par rapport au bois qui est en net recul», précise Jacky Le Calvez.

L'aluminium, plus design que le PVC

Malgré ses atouts, le PVC est aujourd'hui concurrencé par l'aluminium. «Il a énormément progressé et affiche désormais des coefficients d'isolation comparables», poursuit Jacky Le Calvez. Ce matériau offre aussi une palette presque infinie en termes de design. «Le client pourra par exemple choisir des montants plus fins ou apporter une touche de couleur», ajoute le responsable. L'aluminium, plus rigide que le PVC, sera également préféré pour des baies vitrées.

Quant à choisir entre double et triple vitrage, il faut savoir que ce dernier «n'est pas forcément plus isolant en termes de gain thermique. En effet, s'il empêche le froid de rentrer, il en est de même pour la chaleur. A l'arrivée, on n'est pas forcément gagnant. Il faut donc prendre en compte l'exposition de la maison. On pourra par exemple mixer triple vitrage sur les fenêtres exposées nord et double sur celles orientées sud», conseille Annabelle Simonetti.

Economiser grâce au crédit d'impôts

Enfin si vous espérez une facture un peu moins salée que prévue, pensez à vérifier le respect des normes pour l'éligibilité au crédit d'impôts. Pour en bénéficier, les fenêtres posées doivent avoir un coefficient d'isolation thermique (Uw) inférieur ou égal à un certain seuil, variable en fonction du facteur solaire (Sw). Un aspect sur lequel se pencher avec votre entrepreneur.

Susan Palmer