Assurance de crédit immobilier: allez voir ailleurs!

ARGENT Une solution qui permet aux jeunes emprunteurs d’économiser sur le coût total de leur prêt…

Laura Belleyme

— 

Le choix de la délégation d'assurance peut diminuer la facture de 30 à 50%.
Le choix de la délégation d'assurance peut diminuer la facture de 30 à 50%. — Images money/Flickr

Qui dit crédit immobilier, dit assurance obligatoire. Aucun moyen d’y couper. Les banques sont prévoyantes! En cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), c’est l’assurance qui rembourse le restant du prêt à la banque. Et elle a un coût non négligeable, entre 250 et 1.000€ par an, en fonction de l’âge de la personne qui emprunte.

Pour payer un peu moins cher, certains ont recours à la délégation d’assurance. Depuis la loi Hamon en 2014, l’emprunteur a le droit d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs pour assurer son crédit, et ce, pendant un an.

À lire aussi: Tout comprendre à la nouvelle assurance-emprunteur

Une économie qui représente entre 30%  et 50% du prix de l’assurance. En théorie, la banque n’a pas le droit de refuser. «En dessous de 40 ans, c’est intéressant», remarque Olivier Jourdain, directeur général de Persona Courtage, spécialisée dans le courtage en prêt immobilier. Dans sa société, il s’occupe de comparer les meilleures offres d’assurances pour ses clients qui souhaitent s’émanciper de la formule proposée par la banque.

Des critères plus précis, un montant personnalisé

«Les contrats des banques classiques proposent des assurances mutualisées. Quand on est jeune, on paye pour les moins jeunes.» En clair, les cotisations des jeunes couvrent les frais des plus âgés.

Chez les assureurs individuels, les garanties ne sont pas les mêmes. Leur prix est déterminé par un tas de paramètres en fonction du mode de vie par exemple. Les fumeurs paieront plus cher que les non-fumeurs, en raison des risques de maladie. Pour les femmes, les contrats individuels sont moins chers car, statistiquement, elles vivent plus longtemps que les hommes. Messieurs, ne soyez pas outrés, la différence se joue à un ou deux euros par mois.

Les banques classiques toujours dans la course

Des critères qui n’existent pas dans les banques classiques, où l’assurance sera plus avantageuse si vous avez 50 ans et que vous fumez par exemple. Ce n’est donc pas la peine de rejeter en bloc leurs offres car elles restent intéressantes pour certains profils.

Chez la banque en ligne Boursorama, on dégaine les arguments en faveur de l’assurance maison. «D’un point de vue tarifaire, notre assurance est très attractive. L’assurance standard démarre à 0.14% du montant du prêt», explique Nicole Viviand, directrice adjointe de Boursorama Banque. Soit un coût de 210€ par an sur un prêt de 150.000€, et ce quelle que soit la durée du prêt.

Même si le client est libre de la refuser, l’assurance présente, selon elle, un avantage non négligeable: la facilité. «L’adhésion se fait très rapidement, en ligne, avec une signature électronique. Il n’y a pas d’échanges courriers ou téléphoniques comme dans les autres processus», avance-t-elle.

La délégation d’assurance est donc une solution à considérer pour avoir l’assurance de maîtriser son crédit.