L'activité physique est bénéfique pour les diabétiques

Santé Faire du sport est non seulement possible, mais fortement conseillé pour les 3,5 millions de Français touchés par la maladie...

Alexis Moreau

— 

Coureurs du marathon de Séoul lors de édition 2018.
Coureurs du marathon de Séoul lors de édition 2018. — Yonhap News/Newscom/Sipa

«Quel que soit le type de diabète (1 ou 2), il est essentiel de pratiquer une activité physique», énonce d’entrée Jérôme Trublet, le président de l’association Union sport et diabète. «Lorsque les premiers symptômes d’un type 2 apparaissent chez un patient, le médecin l’invite d’abord à mener une vie plus saine (changement d’alimentation et pratique du sport) avant de commencer tout traitement», renchérit Maëva Breton, diététicienne de La maison du diabète et de la nutrition Gironde à Bordeaux.

Vous l’avez compris, faire de l’exercice est non seulement possible, mais fortement conseillé pour les 3,5 millions de Français touchés par cette maladie. Reste à savoir pourquoi.

Faire baisser la glycémie

Premièrement, toute activité oblige notre corps à brûler des calories. Ce qui a pour conséquence de diminuer la part de glucose dans le sang. Une bonne nouvelle quand on sait que le diabète est «un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé», comme expliqué sur le site de la Fédération française des diabétiques. Deuxièmement, une pratique sportive, même légère, rend le corps «plus sensible à l’insuline», selon Jérôme Trublet. Au contraire, un individu sédentaire risque «d’augmenter ses dosages au fur et à mesure de l’avancement de sa maladie». Couplé à une alimentation saine, bouger permet également de perdre du poids. L’obésité étant l’une des causes du diabète de type 2, la boucle est bouclée.

30 minutes d’activité par jour

D’aucuns, à la lecture des ces quelques lignes, peuvent se sentir découragés par la masse d’efforts à fournir. Sachez que nous parlons «d’activité physique» au sens large. Pas besoin de s’entraîner comme Teddy Riner ou Usain Bolt pour lutter contre le diabète. «L’organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’effectuer 30 minutes d’activité par jour explique Françoise Depré, infirmière et collègue de Maëva Breton. Ensuite, chacun fait selon ses possibilités. Le principal c’est d’être en mouvement, de débourser de l’énergie». Course, marche, curling, double dutch, ventriglisse… A vous de choisir.

A l’autre bout du spectre, d’autres pratiquent le sport de manière intense, voire professionnelle. Attention tout de même, quelques précautions sont nécessaires. «Le principal risque c’est l’hypoglycémie et la perte de connaissance. Pour cette raison, le parachutisme et la plongée ne sont pas conseillés», note Jérôme Trublet.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles de notre dossier consacré au diabète

Ensuite rien de très compliqué: «On peut s’autoriser une glycémie un peu élevée avant l’exercice (à voir avec son médecin) et amener une collation et du sucre avec soi.» Enfin, n’hésitez pas à prévenir votre entourage avant une session prolongée.