D'où vient le goût du mojito?

Saveurs Verre, menthe, citron, angostura… Tous les secrets de fabrication sont là...

Alexis Moreau

— 

Le mojito artistique du Om Nom Kitchen Bar à Melbourne (Australie).
Le mojito artistique du Om Nom Kitchen Bar à Melbourne (Australie). — Caters News/Sipa

Cocktail emblématique des soirées d’été, le Mojito est, comme tout classique, étonnant de simplicité. Mais si nous connaissons tous la recette, personne ne sait vraiment ce qu’apporte gustativement tel ou tel ingrédient. «Si il est devenu le cocktail préféré des Français (selon un sondage Nielsen réalisé en 2016), c’est grâce à son goût très équilibré», nous explique d’entrée Marwan Yousfi, barman à domicile.

Le verre

Commençons par le contenant. Pour Joseph Akhavan, propriétaire du Mabel à Paris, cette boisson populaire caribéenne se prépare «directement dans un verre highball». Haut, droit, il conserve bien la fraîcheur et est généralement utilisé pour les cocktails peu alcoolisés.

La menthe

Place maintenant à la touche végétale, avec une précision tout de même: «La menthe française est plus douce que la hierbabuena disponible à Cuba», explique Baptiste Bochet, le fondateur de Colada Cocktails. Devenu un «old-world mojito», votre mixture devra quand même suivre les principes séculaires cubains. «Il s’agit d’un cocktail de soif et de fraîcheur, il doit le rester, ajoute Joseph Akhavan. Le rôle de la menthe est très important, car elle lie tous les ingrédients les uns aux autres et apporte la douceur nécessaire.»

Le sucre de canne liquide et le citron

Si nous avons choisi de regrouper ces deux composants, c’est qu’ils sont indissociables. «Le sucre et le citron vont s’affronter, explique le propriétaire du Mabel. C’est une question d’équilibre entre le sucré et l’acidité, dont le résultat va venir enrober la saveur vive et puissante du rhum.»

La glace

Sans surprise, la glace est là pour rafraîchir votre gosier au cœur d’une soirée torride. Néanmoins, un débat glaçons vs glace pilée subsiste entre puristes. Au barman de trancher.

Le rhum

«Le rhum permet de structurer la boisson et offre l’effet enivrant recherché», souligne Joseph Akhavan. Le rhum traditionnel, dit rhum industriel, élaboré à base de mélasse, esyt plébiscité car «il est plus doux, plus flexible et surtout bien plus léger en alcool (à consommer avec modération malgré tout) que le rhum agricole (obtenu par fermentation et distillation de pur jus de canne frais) qui, lui, servira pour des cocktails type Ti-punch», ajoute Marwan Yousfi.

L’Angostura

C’est le passage polémique, de l’article. Faut-il utiliser cet alcool à base de rhum, de gentiane et d'écorces d'orange? Pour notre barman à domicile, ajouter «quelques gouttes» de ce bitter est «très important» et permet «d’apporter une amertume supplémentaire». Mais tous ne sont pas de son avis et certains n’hésitent pas à faire l’impasse.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles de notre dossier consacré aux meilleurs cocktails

Enfin, si vous êtes un grand amateur de mojito, vous savez qu’il manque l’eau gazeuse. Un ingrédient essentiel qui fera l’objet d’un article indépendant, à retrouver ici.