A quelles saveurs correspondent quelles régions?

Rédaction 20 Minutes
— 
Chaque vin a son propre caractère, corps, robe et bouquet. Tout pour le rendre unique.
Chaque vin a son propre caractère, corps, robe et bouquet. Tout pour le rendre unique. — credit magazine

DÉCOUVRIR - A l’image des hommes, les vins sont tous uniques. Tous les sommeliers le disent… Mais pour autant sont-ils tous différents? Trois spécialistes ont tenté de répondre à cette question piège.

Comme pour les êtres humains, les vins sont le résultat de caractéristiques génétiques de leurs parents (les cépages), de l’endroit où ils ont grandi (les terroirs), de la façon dont ils ont été élevés (ou plutôt cultivés), ainsi que des traits culturels de leur région. Cependant, comme pour les hommes et les femmes, tous les vins bordelais ou tous les bourguignons ne se ressemblent pas.

Des sensations à n'en plus finir

Thierry Desseauve, co-auteur du «Guide des vins de France Bettane & Desseauve», trouve «très complexe de catégoriser les saveurs par région mais il existe des familles d’arômes et des styles. Le bourgogne, c’est d’abord le parfum. Ce sont des vins rouges extrêmement séduisants par leur nez, avec des notes de cerise et de fleurs. En bouche, ils seront plus sur la finesse que sur la structure.» Tout l’inverse des bordeaux qui sont des vins «de bouche» plus puissants. «Le parfum n’y est pas d’une exubérance absolue, mais on y trouve des arômes de groseille, de petits fruits rouges. Dans le Sud, les vins rouges du Rhône ou du Languedoc sont plus chaleureux, avec des arômes d’épices et de fruits, comme les pruneaux ou les quetsches, ou enfin du laurier. Pour les vins de Loire, le mot-clé sera plutôt la fraîcheur. Avec ces vins, on sera sur un fruit noir frais avec une certaine acidité.

Voir et s'approprier le terroir

Sommelier au George V, Florent Martin partage ces descriptions, mais insiste sur l’importance des cépages et des terroirs «qui marquent plus les vins de leurs empreintes. A cela vient aussi se mêler le climat, qui fait que des vins produits à quelques kilomètres d’écart peuvent être très différents.»

Le bruit de la variété

Jean-Luc Jamrozik, maître sommelier à l’hôtel Baltimore, dans le XVIe arrondissement de Paris, n’hésite pas, pour sa part, à se mouiller dans cette tentative de description par région. «Le pinot noir de Bourgogne donne incontestablement des saveurs de cerise et de griottes. Dans la vallée du Rhône, on trouve plutôt des fleurs, comme le lilas ou la pivoine, ainsi qu’un coté poivré. A Bordeaux, c’est totalement différent: on a des fruits rouges, tels que la framboise, le cassis… Et on peut trouver des notes de réglisse aussi, tout comme dans les vins du Languedoc. Riches et puissants, ces derniers offriront également une note de fruit noir, comme la prune.» Mais n’allez pas croire pour autant que vous avez trouvé là vos cinq fruits quotidiens. Tous ces vins sont à consommer toutefois avec modération.

Pascal Boyer

>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier consacré à la foire aux vins