10 choses que vous ignorez sur l'artisanat

André Barthélémy et Petunia James

— 

80% des jeunes qui se forment dans l'artisanat trouvent un emploi dès la sortie de leurs études.
80% des jeunes qui se forment dans l'artisanat trouvent un emploi dès la sortie de leurs études. — G. Michel/Sipa

PRATIQUE - Avec plus de 3 millions d'artisans, l'artisanat est la première entreprise de France. Concrètement, comment cela se traduit-il?

Entre la plomberie,la maçonnerie, la restauration, la boucherie, la coiffure ou l'aide à la personne, les points communs sont rares. Et pourtant, tous ces métiers sont regroupés sous la bannière de l'artisanat.

Un secteur accessible à tous

Que vous n’ayez aucun diplôme, ou que vous ayez obtenu le baccalauréat, le brevet ou même un master ou un doctorat, vous pouvez devenir artisan. Sans limite d’âge, l’accession aux formations pour exercer un métier manuel ou entreprendre dans ce domaine est ouverte à tous, soit par le biais d’un Centre de formation d’apprenti (CFA) ou celui des Universités régionales des métiers et de l’artisanat (URMA). Parfait pour tous ceux qui aime vivre et travailler dans le concret.

Les grandes industries sous-traitent aux artisans

Vous vous imaginiez que les cadors du CAC 40 étaient des entreprises toutes puissantes et auto-suffisantes? Détrompez-vous. En réalité elles sous-traitent un tas de choses, et 75% des entreprises du secteur de la sous-traitance industrielle sont des entreprises artisanales. Elles produisent essentiellement dans le domaine de la métallurgie, l’automobile et l’agro-alimentaire.

Les entreprises artisanales exportent

30% des exportateurs français sont des entreprises artisanales. En effet, elles sont 35.000 à vendre pour plus de 4 milliards d’euros de marchandises, majoritairement réalisées sur-mesure. Et c’est grâce à leur savoir-faire unique qu’elles attirent des clients internationaux, principalement situé sur le continent Nord-Américain et en Asie. Le «made in France» est, plus que jamais, gage de qualité à travers le monde entier. Pour autant, le marché de l’exportation de l’artisanat français est sous-exploité. Des opportunités sont donc à saisir.

Plus de 60.000 entreprises supplémentaires en 3 ans

1.069.000. C'est le nombre d'entreprises artisanales qu'il y avait en France au 1er janvier 2014. Lors des trois dernières années ce chiffre a augmenté de plus de 60.000 nouvelles entreprises. Elles sont réparties en quatre grands secteurs: le bâtiment, l'alimentation, la production et les services. En Europe, 98% des sociétés sont à caractère artisanal ou des petites entreprises (entre 1 et 20 salariés).

10% de la population active concernée

Dans les quatre grands secteurs, ce sont en tout 3,1 millions de personnes qui travaillent (soit 10% de la population active nationale). Les plus nombreux sont les actifs du bâtiment (42%), suivis par ceux des services (30%), de la production (15%) et enfin de l'alimentation (13%).

20% du PIB français

Le chiffre d'affaire total produit par l'artisanat s'élève à 300 milliards d'euros annuel. A elle seule cette activité génère donc 20% du Produit intérieur brut de la France.

600 spécialités recensées

Le choix est vaste pour qui souhaite devenir artisan. Il y a 250 métiers dans lesquels on peut mener 510 activités différentes répertoriées. Pour cela, il existe pas moins de 600 spécialités de formations que peuvent suivre les apprentis.

Un taux d'emploi de 80% à la fin des études

Ces apprentis sont environ 200.000 à être formés dans les entreprises chaque année. Et le taux d'insertion sur le marché du travail est élevé, puisqu'un an après la fin des études 80% trouvent un emploi. D'ailleurs, dans l'artisanat un chef d'entreprise sur deux provient de l'apprentissage.

Des embauches régulières

Les entreprises artisanales sont forcément de petite taille quand elles débutent. Le statut juridique en vigueur les oblige à ne pas avoir plus de 10 employés lors de leur création. Néanmoins, c'est une activité qui crée de l'emploi. Entre 2004 et 2011, 430.000 postes ont été générés en France.

Des entreprises à reprendre

En raison du départ progressif à la retraite des «baby-boomers», de nombreuses entreprises d'artisans sont à reprendre. On estime qu'il y en a 60.000 entreprises à transmettre chaque année. Cependant, il n'y en a que 40.000 qui sont viables.

Comme un tiers des chefs d'entreprises est âgé de plus de cinquante ans, le phénomène n'est pas près de s'arrêter. Selon l'assemblée permanente des Chambres des métiers de l'artisanat, il y aura dans les dix années à venir 300.000 établissements à reprendre.

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier Devenez artisan