La Banque Alimentaire, ou la nouvelle vie de vos denrées

Rédaction 20 Minutes

— 

Les associations viennent s'approvisionner aux entrepôts d'Arcueil.
Les associations viennent s'approvisionner aux entrepôts d'Arcueil. — A. VARTAN

REPORTAGE – Véritable garde-manger pour plus de 300 associations caritatives, la Banque Alimentaire de Paris-Ile de France stocke chaque année près de 6000 tonnes de produits comestibles dont la date de péremption approche…

Logo 20Minutes StopGaspi
Logo 20Minutes StopGaspi
Comme chaque semaine, le camion blanc de l’épicerie sociale de Ponthierry s’installe dans le hangar des entrepôts de la Banque Alimentaire de Paris-Ile de France, à Arcueil (94). « C’est le jour du marché », explique dans un sourire l’un de ces bénévoles venu se ravitailler pour son association. Moyennant une participation minimale (environ 3% de la valeur marchande du produit), plus de 300 organismes caritatifs y trouvent ainsi fruits et légumes, produits laitiers, mais également viande, poisson ou conserves récupérés chaque matin dans les supermarchés de la région. « Si la date d’expiration approche trop, les magasins ne peuvent plus vendre ces produits dans leurs rayons », explique ainsi Philippe Nieto, responsable bénévole de la collecte de la Banque Alimentaire de la région parisienne.

« Nous récoltons chaque année 6000 tonnes de nourriture, des produits qui sans cela partiraient à la poubelle, ce qui est énorme », précise-t-il fièrement. Dans la chambre froide, des cagettes remplies de morceaux de bœuf et de tranches de saumon arrivant bientôt à expiration seront ainsi proposées aux associations qui se chargeront, elles, de les redistribuer aux plus démunis, sous forme de repas cuisinés ou de revente à prix très faible dans les épiceries solidaires.

91% des aliments sauvés

Mais l’ensemble des denrées ne provient pas uniquement des invendus de la grande distribution, certaines marques envoient elles aussi les fins de série qui n’ont pas trouvé preneur. Ce jour-là, des palettes entières de crèmes au chocolat ont été livrées à l’entrepôt. Elles ont encore quelques jours de durée de vie, il faut donc les écouler en premier pour ne rien gâcher.

Enfin, puisqu’une alimentation variée se base également sur des produits de longue conservation, les banques alimentaires organisent chaque année fin novembre, une grande collecte nationale, où chacun peut, en faisant ses courses, offrir des conserves, de la farine et du sucre, par exemple, qui sera stocké pour six mois dans une partie du hangar.

« La gestion des stocks est primordiale. Nous avons des salles pour les produits frais, pour les surgelés, pour les produits à plus longue conservation… Nos bénévoles décident chaque matin de ce qui doit partir en priorité, en fonction des dates de péremption, mais de manière également à garantir un choix varié aux associations, continue Philippe Nieto. Nous arrivons ainsi à sauver 91% des aliments qui arrivent ici, nous sommes donc un maillon important de la lutte contre le gaspillage. »

Retrouvez l'interview du président de la Fédération française des Banques Alimentaires.

Alexandre Vartan