Lutter contre le gaspi pour réduire la faim dans le monde

Rédaction 20 Minutes
— 
Caroline Pasquier (à gauche) et l'équipe d'ACTED, place de la République
Caroline Pasquier (à gauche) et l'équipe d'ACTED, place de la République — credit magazine

SOLIDAIRES – Dans la zone des associations du village anti-gaspi de la place de la République, l’Agence d’aide à la coopération technique et au développement (ACTED) tente de mobiliser chacun sur la question de la faim dans le monde.


Logo 20Minutes StopGaspi« 1/3 des aliments produits chaque année dans le monde pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé. Or aujourd’hui, une personne sur 8 souffre de la faim sur la planète. Ces deux problèmes sont donc très fortement imbriqués. » Caroline Pasquier, membre de l’ONG, veut profiter de cette journée nationale du lutte contre le gaspillage alimentaire pour faire passer son message.


« L’idée n’est pas de faire culpabiliser tout le monde et de dire que l’on est l’unique responsable de la faim dans le monde parce qu’on ne finit pas son assiette, mais d’interpeller et de pousser chacun à modifier son comportement », continue la jeune militante.

Agir maintenant

« En se mobilisant sur les réseaux sociaux, ou en interpellant ses élus, il y a encore la possibilité d’agir. Mais il faut faire vite. Dans quelques années, il n’y aura plus assez de nourriture pour tout le monde. Il faut donc trouver les moyens de mieux répartir ces ressources. »

L’ACTED a donc lancé la campagne Food Right Now, en incitant les jeunes internautes à réaliser une vidéo sur une thématique liée à la faim dans el monde et à la faire partager sur internet.

Alexandre Vartan