Rentrée universitaire : Pour un coup de pouce, les Crous à la rescousse

ETUDIANTS Le réseau des Crous a pour mission d’accompagner au mieux tous les étudiants. On fait le point sur leurs aides et leur fonctionnement

A.C.
— 
De la restauration universitaire au logement, en passant par la culture et les aides financières, les Crous couvrent de nombreux besoins des étudiants.
De la restauration universitaire au logement, en passant par la culture et les aides financières, les Crous couvrent de nombreux besoins des étudiants. — Moyo Studio / Getty Images

Bourses, logements, restauration, offres culturelles… De nombreuses générations d’étudiants ont bénéficié de l’accompagnement des Crous, et de leurs aides très variées, depuis leur création en 1955. Le réseau est constitué du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous) et des 26 centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous). Ils sont surtout reconnus pour le système des bourses sur critères sociaux qu’ils proposent. Sur l’année 2019-2020 au total 715.804 étudiants en ont bénéficié dans toute la France. Outre cette mission principale, les vingt-six Crous offrent de nombreux autres coups de pouce.

Les Clous, outil précieux

Des centres régionaux pour être au plus près des étudiants. « Les Crous n’épousent pas la forme des nouvelles régions, ils seraient trop grands et trop éloignés des jeunes », explique Pierre Richter, directeur du Crous de Montpellier. « Le Cnous, basé à Paris, est la tête de réseau, le relais du ministère. » Les vingt-six autres centres sont en régions, répartis par académie. Certains possèdent même des antennes locales, comme à Nîmes et Mulhouse : les Clous.

Bourse et logements

C’est l’aide la plus connue des Crous, la bourse sur critères sociaux. « Si l’on est issu d’un milieu modeste, c’est auprès du Crous qu’il faut se tourner. D’énormes efforts de rapidité ont été faits sur le versement des aides mensuelles », note Pierre Richter. La demande se fait en ligne sur l’espace messervices.etudiant.gouv.fr. Il existe huit échelons de bourses. Pour les plus en difficultés, une aide annuelle après commission peut être délivrée. « Ici à Montpellier, on étudie les dossiers d’étudiants pour le renouvellement des aides annuelles, mais aussi pour des jeunes avec des difficultés supplémentaires. »

Côté logements, le Crous est très présent. Le parc comporte les cités universitaires classiques, ainsi que des résidences conventionnées. De construction plus récente, elles proposent des logements plus confortables, meublés par le Crous.

Repas à 1 € et pass culturel

Une des dernières révolutions en date concerne la restauration : « le repas à 1 € pour les boursiers a été lancé à la rentrée 2020 et a été ouvert à tous à partir de janvier 2021 », souligne Pierre Richter, « A Montpellier, nous avons ouvert un comptoir solidaire des restos du cœur dans une ancienne cafétéria. » Enfin, tous les Crous ont une offre culturelle et proposent des pass avec des activités, des prix pour des évènements… « Nous organisons des concours et nous accompagnons les étudiants dans le montage de leurs projets. » Un soutien de poids de plus avant que les bénéficiaires ne puissent voler de leurs propres ailes.