Bande dessinée et course auto, une histoire d'amour qui continue de rouler

Culture "Michel Vaillant" à "Harry Octane", les 24 Heures du Mans sont l'occasion de célébrer le mariage fertile de la BD et de la course de voiture.

Fabien Falcou

— 

Un extrait d'une planche dessinée par Christian Papazoglakis.
Un extrait d'une planche dessinée par Christian Papazoglakis. — Glénat/Papazoglakis/Paquet

Cette année aux 24 Heures du Mans, un pilote risque de particulièrement attirer l’attention du public. Non, pas les acteurs Brad Pitt ou Patrick Dempsey, mais une star nationale: Michel Vaillant. Pour les soixante ans du plus célèbre pilote de la BD, deux reproductions grandeur nature de sa voiture, «la Vaillante», vont s’inviter dans la compétition. L’occasion de célébrer l’union particulièrement fertile de la bande dessinée et de la course automobile. «Michel Vaillant», «Grand Prix», «Chapman», «Mauro Caldi»… les titres sont légion, les fans pléthore.