La voiture solaire comme solution de mobilité urbaine

Energie L’association brestoise Eco Solar Breizh va présenter, le 29 mars prochain, au inOut de Rennes son projet de voiture solaire urbaine, une première en France

Augustin Chalot

— 

Voici à quoi ressemblera, une fois achevée, la voiture solaire Hx², développée par l'association brestoise Eco Solar Breizh.
Voici à quoi ressemblera, une fois achevée, la voiture solaire Hx², développée par l'association brestoise Eco Solar Breizh. — Eco Solar Breizh
  • Eco Solar Breizh est une association brestoise qui porte un projet de voiture à énergie solaire pour usage urbain.
  • Ce projet est une première en France.
  • Le 29 mars, Eco Solar Breizh présentera son véhicule Hx² lors du inOut à Rennes.

« On trouvait amusant de concevoir un véhicule solaire en Bretagne. C’était un vrai challenge ! » Si l’aventure a commencé sur le ton de l’humour, le projet n’a rien d’une blague. Jean-Luc Fleureau, ingénieur aux multiples casquettes, a fondé l’association Eco Solar Breizh en 2010 « avec René Doux et un copain ». Leur projet depuis 2015, créer une voiture solaire pour la ville : « C’est l’avenir de la mobilité urbaine, le solaire permet une plus grande indépendance que l’électrique classique. » L’idée, une voiture légère, autonome et petite, « idéale pour les petits trajets du quotidien : boulot, école, sport… »

C’est comme ça que la Hx² est née. Un défi conséquent mais pas insurmontable : « On nous demande depuis longtemps un véhicule solaire et urbain, cela prouve notre expertise en la matière. » L’équipe n’en est pas à son galop d’essai, puisque, depuis 2014, le premier projet, Heol, concourt dans de nombreuses compétitions internationales de voitures solaires. Une vraie reconnaissance malgré un petit budget (20 000 euros par an) comparé aux géants étrangers. « Notre voiture est d’une grande fiabilité », se félicite le président.

Une voiture légère et autonome

Pour Jean-Luc Fleureau, il n’y a pas de match entre le solaire et l’électrique classique. « Notre voiture se recharge toute seule, à l’arrêt, qu’elle soit garée ou pendant les embouteillages… La Hx² n’a pas besoin de se brancher à une borne dédiée, elle peut donc être garée ou on le souhaite. » Les 6 m² de panneaux solaires permettent une recharge complète de la batterie en huit heures, si le soleil est là. S’il vient à manquer, pas de panique, l’équipe a tout prévu : « Nous y avons ajouté une pile à combustible et une bonbonne d’hydrogène. Elle prolonge l’autonomie du véhicule. Mais oui, un beau ciel bleu est quand même idéal. »

Le prototype de la voiture solaire Hx²,développée par l'association brestoise Eco Solar Breizh.
Le prototype de la voiture solaire Hx²,développée par l'association brestoise Eco Solar Breizh. - Eco Solar Breizh

La Hx² offre une autonomie d’environ 50 kilomètres par jour, mais seulement si vous roulez à 50 km/h. Impossible de partir en virée à la campagne, ce modèle est strictement réservé à la ville. La Hx² se démarque en sus par sa taille et sa légèreté : « C’est une deux place de seulement 500 kg, un poids mouche comparé à 1,6 tonne pour une zoé (l’urbaine électrique de chez Renault) », explique Jean-Luc Fleureau.

N’imaginez pas acheter la Hx² pour le moment. Elle sera bien présentée le 29 mars prochain au inOut de Rennes, cela dit l’objectif d’Eco Solar Breizh est ailleurs : « Nous espérons d’ici deux ans proposer aux entreprises, universités et collectivités territoriales un service d'autopartage de voitures solaires en libre-service. » Avec une idée folle en tête : « Que nos véhicules puissent créer plus d’énergie que nécessaire à leur propre utilisation. »