Des profs plus nombreux

Elisa Riberry-Frisullo

— 

Les écoles compteront 3409 élèves en plus pour cette rentrée.
Les écoles compteront 3409 élèves en plus pour cette rentrée. — C. VILLEMAIN / 20 minutes

«Cette rentrée s'annonce dans de très bonnes conditions et ouvre de nouvelles perspectives. » Le recteur de l'académie de Lyon Roland Debbasch a affiché une grande sérénité vendredi en présentant les nouveautés de cette année scolaire. Un retour en classe marqué pour la première fois depuis des années dans l'académie par une hausse des effectifs enseignants, annoncés à la baisse il y a encore quelques mois.

Remplacement
« Grâce au plan d'urgence gouvernemental pour la rentrée, nous avons pu bénéficier de moyens nouveaux, ce qui nous a permis de faire de profonds ajustements ces dernières semaines », ajoute le recteur. Ainsi dans le premier degré où 3 409 élèves en plus sont attendus dès mardi, l'académie qui devait perdre 64 postes, s'en est finalement vue attribuer 65. Le second degré, où 400 élèves de moins sont prévus, gagne 107 postes d'encadrement (assistants d'éducation, CPE, assistants de prévention et de sécurité). Gros bémol toutefois, le nombre de profs, lui, ne progresse pas. « Les signes envoyés par le gouvernement nous ont rassurés. Mais globalement, dans les collèges et lycées, rien n'a changé par rapport aux rentrées précédentes, note Benoît Teste, secrétaire académique du Snes, syndicat enseignant du second degré. Nous serons de nouveau confrontés aux problèmes de remplacement, de nombreux collègues sont affectés sur plusieurs établissements, et les classes de seconde s'annoncent bien souvent surchargées », ajoute le secrétaire, qui au 24 août avait connaissance de centaines d'heures de cours, en histoire notamment, non affectées. « Il y aura un enseignant devant chaque classe, assure le recteur. Nous avons le vivier de remplaçants nécessaire. Parfois cela peut être difficile, mais au fur et à mesure que l'on recrutera des professeurs ce sera plus facile ». Sur la durée du quinquennat, François Hollande a promis 60 000 postes dans l'Education nationale. Lire aussi p. 6 et 7

Rased

Dans le premier degré, des postes Rased sont encore menacés (enfants en difficulté). Des ajustements sont prévus jusqu'à la fin de la semaine par l'inspection académique.