Le pape du beaujolais condamné

©2006 20 minutes

— 

Une condamnation au goût amer. Hier, le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône a retenu la responsabilité des Vins Georges Duboeuf dans une affaire de « tromperie et tentative de tromperie » sur l'origine et la qualité de plus de 2 000 hectolitres de beaujolais. La société a été condamnée à 30 000 euros d'amende. L'ancien directeur de vinification, Sylvain Dory, a, lui, été reconnu coupable d'avoir mélangé des raisins lors des vendanges 2004, violant ainsi le règlement sur les appellations d'origine contrôlée. Il a écopé de trois mois de prison avec sursis et de 3 000 euros d'amende.

Georges Duboeuf, PDG de la société éponyme qui écoule plus de 20 % de la production totale de beaujolais, a toujours affirmé que ces mélanges n'avaient pas été commercialisés. Le « pape du beaujolais », 73 ans, n'était pas présent hier au tribunal. Il a déclaré dans un communiqué qu'il « contestait formellement la décision pour des faits qui ne lui sont pas imputables ». Il n'exclut pas de faire appel, tout comme Sylvain Dory qui, le visage fermé, n'a pas souhaité commenter sa condamnation à la sortie du palais de justice.

Cette décision assomme un peu plus le secteur, qui connaît déjà une grave crise économique. L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir de Lyon, qui s'était portée partie civile, s'est félicitée du jugement. « On aurait aimé plus mais c'est une bonne décision pour tous les consommateurs qui ont été lésés », a souligné son président, Michel Meunier.

Carole Bianchi

Les peines sont en deçà des réquisitions du procureur qui avait demandé 150 000 e d'amende à l'encontre de la société, six mois de prison avec sursis et 40 000 e d'amende pour Sylvain Dory.