TCL : moins d'agressions, plus de vols

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Moins d'agressions dans les TCL. Selon un bilan établi de janvier à mai 2006 par la direction de Keolis Lyon, la société qui exploite le réseau de transports en commun, les « atteintes sur les voyageurs » ont diminué de 45 % par rapport à la même période l'an dernier. Les agressions physiques et verbales sur les agents TCL ont, elles, reculé de 35 %. « Ces résultats significatifs s'expliquent par nos efforts en matière de sécurité », commente Jean-Pierre Farandou, directeur de Keolis Lyon.

Une direction de la sécurité a ainsi été créée en 2005, conformément au nouveau contrat de délégation de service public. Elle encadre 143 agents chargés de patrouiller sur le réseau, d'intervenir en cas de problème et de vérifier les titres de transports. Un poste de commandement « sécurité », où parviennent les appels de détresse des conducteurs, vient d'être mis en place. Le réseau de vidéosurveillance a été amélioré et les TCL envisagent d'installer des caméras dans les rames de métro. Enfin, depuis janvier, la police nationale a elle aussi des patrouilles dans le réseau souterrain, placé sous haute surveillance.

« L'installation des portillons a permis de limiter le nombre de vols dans le métro. Mais la délinquance s'est déplacée dans les bus et les tramways », soupire Bernard Rivalta, président (PS) du Sytral. Les vols à la tire ont progressé de 4 % en un an sur le réseau. Le Sytral compte désormais sur le nouveau dispositif de «montée porte avant» (MPA) pour sécuriser les bus. Sa mise en service était prévue début mai, mais la MPA ne devrait pas être appliquée avant la rentrée. Cette organisation ne fait pas l'unanimité chez les chauffeurs.

Frédéric Crouzet

En cas d'agression, les TCL proposent désormais aux victimes un accompagnement juridique et psychologique. Une vingtaine de personnes en ont bénéficié depuis le début de l'année.