« cette école est un très bon tremplin »

Caroline Girardon

— 

Les élèves suivent un enseignement individualisé.
Les élèves suivent un enseignement individualisé. — C. VILLEMAIN / 20 minutes

Depuis deux ans, les dossiers d'inscription ne cessent d'affluer. A tel point que l'école de la deuxième chance, implantée à Vaulx-en-Velin, aimerait ouvrir une antenne à Lyon. Cet établissement accueille désormais sur un an près de 180 élèves venus de tout le département, dont une soixantaine en permanence.

Remise à niveau
« Le niveau de chacun, on s'en fiche, assure Pascale Bouysset, la directrice. Ce qui compte avant tout c'est la motivation. » La formation allant de 8 à 12 mois s'articule autour d'un socle théorique et de périodes de stages. « Ici, il n'y a pas de cours magistraux mais un enseignement individualisé et adapté à chacun ». Après une remise à niveau concernant les fondamentaux (maths, français, informatique), les formateurs abordent « les règles de vie collective ». Autrement dit, la façon de se comporter en société. « Il y a souvent un très gros travail à effectuer, explique Pascale Bouysset. La plupart d'entre eux cumulent les difficultés sociales, familiales et ne sont pas prêts à aller vers le monde de l'emploi ». Après avoir tenté un CAP de vendeur magasinier, Nezar, 22 ans, a tout arrêté. « J'ai fait des petits boulots avant de venir là. Je pense que cette école est un très bon tremplin », affirme le jeune homme qui souhaiterait devenir commercial dans une concession automobile. « Ça m'a redonné confiance car on se sent épaulé, enchaîne Izdihar, 19 ans, tunisienne venue rejoindre son père à Lyon et apprendre le français. « Même s'ils ne trouvent pas tous un contrat ou un emploi à la sortie, ils changent. Cette formation leur permet de se réinsérer mentalement, de franchir un cap. Ils ne sont plus dans l'agressivité qui les empêchait d'avancer ».

Une subvention du Grand lyon

Dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale, le Grand Lyon a attribué lundi après-midi, une subvention de 100 000 € à l'établissement pour 2012.