Lyon se veut plus accessible

Jérôme Pagalou

— 

Le centre-ville lyonnais a connu une explosion du prix du m2 en 2011.
Le centre-ville lyonnais a connu une explosion du prix du m2 en 2011. — C. Villemain / 20 Minutes

«Nous allons proposer des logements à moins de 3 000 € du m2. » Gérard Collomb a annoncé jeudi sa volonté de tenir compte « des besoins en logements abordables » dans le cadre de la révision générale du plan local de l'urbanisme, lancée le 16 avril par le Grand Lyon. Celui-ci prévoit d'« accueillir 150 000 nouvelles familles d'ici à 2030 », soit 7 500 par an. Un ambitieux objectif dans la lignée de l'année passée, durant laquelle le Grand Lyon a produit 9 000 logements neufs (dont la moitié en habitations sociales). Un nombre de constructions doublé depuis 2005 et « complémentaire » de l'autre objectif de Gérard Collomb : « répondre à toutes les gammes de prix ».

« Offrir des prix diversifiés »
Car dans le même temps, le coût moyen du m2 est passé de 2 820 à 3 600 € (+ 28 %). Le centre-ville lyonnais s'est même situé juste derrière Nice et l'Ile-de-France en 2011 avec 4 557 € / m2. « Nous partageons ce souhait d'offrir des prix diversifiés, assure le président de la fédération des promoteurs immobiliers de la région Frédéric Marchal. Mais nous ouvrons juste le chantier avec le Grand Lyon et il faudra se revoir dans un an pour évoquer les solutions que nous aurons trouvées. »

Quels Territoires ?

érard Collomb a cité jeudi Confluence (2e), Gerland (7e) et Carré de Soie (Vaulx-en-Velin) comme les futures zones clés de construction de logements.