La procédure d'expropriation contestée par les agriculteurs

— 

   « Ces gens sont spoliés et ce sont des pratiques scandaleuses ». Connu pour être un fervent opposant de Gérard Collomb, l'écologiste Étienne Tête est aussi l'avocat des agriculteurs menacés d'expropriation par le Grand Lyon, à qui l'on propose de racheter leurs parcelles au prix d'un euro le m². La plupart des terrains concernés ont en effet été classés en zones inconstructibles il y a plusieurs années, bien avant que l'OL ne projette d'y construire son stade. « Là où je m'insurge c'est que l'administration qui a pourtant classé ces terrains, les utilise ensuite pour en faire des projets urbains de voirie et en profite pour les revendre plus chers aux prometteurs ». Une pratique « usuelle qui date de 30 ans », selon l'avocat qui souhaiterait que les terrains de ses clients soient désormais classés en zone AU, zone à urbaniser dont le m² se monnaie 40 €. Par ailleurs Étienne Tête déposera mardi une requête devant le tribunal civil afin de contester la loi sur l'expropriation. « Elle est très mal faite, et surtout elle ne permet pas au juge se prononcer sur la légalité du PLU, plan d'occupation des sols ».C.G