Des personnalités parrainent des sans-papiers

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Week-end chargé pour le Réseau Education sans frontières (RESF), qui multiplie les actions contre les expulsions d'élèves étrangers. Samedi, la maire (PS) du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert, a procédé au baptême républicain de trois enfants dont les parents sont sans papiers. Des personnalités, comme le pédagogue lyonnais Philippe Meirieu, et des anonymes sont ainsi devenus parrains et marraines d'Alex et David Babaïan, de nationalité azérie, et d'Inès Dossu, originaire du Congo. « Ce parrainage a une valeur symbolique, a expliqué Nathalie Perrin-Gilbert, la marraine d'Inès. Il s'agit d'un engagement moral de soutenir ces enfants. »

Une centaine de personnes ont assisté à la cérémonie, dont plusieurs élus de gauche. Dans un discours commun, ces derniers ont prôné la régularisation de ces familles sans papiers. « Ce n'est pas le lieu de naissance qui doit servir de critère de régularisation mais bien le risque de persécution politique, religieuse ou communautaire encouru si elles retournent dans leur pays d'origine », ont-ils ajouté. « Je suis satisfait de voir que des citoyens se battent pour la dignité de la République, à travers la dignité de ces enfants », a déclaré Philippe Meirieu, le parrain d'Alex, devant l'assistance très émue. L'après-midi, 500 personnes ont défilé contre le projet de loi sur l'immigration entre la place des Terreaux (1er) et le siège de la police aux frontières, dans le quartier de la Part-Dieu (3e). Hier, les collectifs RESF de l'agglomération et des sans-papiers s'étaient donné rendez-vous pour pique-niquer au parc des Droits de l'homme, à Villeurbanne. Tout un symbole.

Cloé Makrides

« Nous avions déjà manifesté pour la défense du droit d'asile avec le RESF. Le parrainage est une manière d'aller plus loin », a expliqué Nathalie Perrin-Gilbert. D'autres baptêmes républicains sont déjà prévus en juin.