« Ces gamins ont détruitsa vie »

Caroline girardon

— 

Adama Diarra déplore aujourd'hui les nombreuses séquelles de son frère.
Adama Diarra déplore aujourd'hui les nombreuses séquelles de son frère. — C . villemain / 20 minutes

«Ce que vous avez fait à la victime est inhumain. Vous avez violé les principes fondamentaux de notre République. » Dans ses réquisitions, Nicolas Hennebelle, le procureur de la République, n'a pas mâché ses mots, réclamant six ans de prison à l'encontre d'Idriss et Abderrezak, deux prévenus qui comparaissaient lundi devant le tribunal correctionnel de Lyon. Le premier a finalement écopé de cinq ans et le second de trois ans.

Un miraculé
Tous deux étaient jugés pour avoir tabassé et laissé pour mort en plein cœur de la Guillotière (7e), le 13 août 2010, Amara Diarra, sous prétexte qu'il buvait un café et fumait une cigarette le premier jour du ramadan. Désigné formellement par de nombreux témoins comme l'instigateur de la bagarre, Idriss hurle la main sur le cœur qu'il n'« a jamais fait ça », ne « pratiquant pas lui-même le ramadan ». « Je suis juste intervenu dans un souci d'apaisement ». Mensonge, rétorquent les parties civiles soulignant que l'accusé a été le premier à gifler la victime. « J'ai eu peur, éructe le garçon. Quand il a saisi une chaise (pour se protéger des coups), j'ai cru qu'il voulait m'attaquer. » « Ça ne veut pas dire que c'est lui a porté le coup fatal. On n'a jamais eu cette preuve rapportée en deux ans », assène son avocat David Métaxas. A ses côtés, son compère n'est guère bavard. « Je trouve leur comportement affligeant, déclare Lynda Lettat-Ouatah, avocate de la victime. Amara, dont la tête a heurté le trottoir, est tombé directement dans le coma. Un témoin évoque d'ailleurs un bruit de noix de coco « lorsque son crâne s'est fracassé ». « Ça fait mal au cœur de le voir comme ça, poursuit son frère Adama. Ces gamins ont détruit sa vie. » Aujourd'hui, le Sénégalais âgé de 45 ans est un miraculé. Après avoir subi une craniectomie de huit mois, il marche à nouveau avec beaucoup de difficultés, mais les séquelles sont encore très nombreuses. Il ne se souvient plus de la date de naissance de ses enfants.