L'école Servet s'active pour Melina

— 

La famille est hébergée au gymnase.
La famille est hébergée au gymnase. — c. villemain / 20 minutes

Depuis trois ans, peu importe qu'elle ait dormi au chaud ou dans la rue, Melina, 8 ans vient chaque jour à l'école Michel-Servet (1er) où elle est scolarisée en CE1. « Elle est très assidue malgré le fait que depuis tout ce temps, cette petite fille, ses parents et ses petits frères (dont un handicapé) sont ballottés de squats en squats », explique Mathilde, une mère d'élève mobilisée aux côtés de la famille de la fillette. Comme elle, des dizaines de parents et enseignants se sont rassemblées lundi soir devant cette école et ont réquisitionné le gymnase. « Ce n'est pas la solution idéale, mais nous n'avons pas d'appartements à leur prêter, pas assez d'argent pour financer d'autres nuits d'hôtel. Le seul endroit que nous ayons, c'est le gymnase », explique Mireille, enseignante à Michel-Servet et militante du Réseau éducation sans frontière. Après sept mois passés dans un campement aménagé sur les bas-ports du Rhône, la fillette a vécu avec ses parents et ses deux frères de 2 et 5 ans au bidonville de Vaulx-en-Velin, évacué en février après un incendie. Ils vivent depuis dans un squat tout proche, où les actes de malveillance à l'égard des Roms se sont multipliés. « La situation de cette famille n'est plus supportable. Nos enfants nous posent des questions sur leur petite camarade. Il fallait faire quelque chose », ajoute Mathilde. Cette mère demande, comme l'ensemble du comité de soutien, que l'Etat propose à cette famille un véritable hébergement. Sans quoi, les nuits au sein du gymnase pourraient se pérenniser.E. F.