La préfecture réactive le plan canicule

©2006 20 minutes

— 

Le département du Rhône est paré contre la canicule. Alors que les beaux jours arrivent à pas feutrés, la préfecture du Rhône vient de réactiver le plan canicule, lancé au lendemain de la vague de chaleur meurtrière de 2003. Déclenché à deux reprises l'été dernier dans le Rhône, le dispositif, articulé jusqu'alors autour de quatre seuils, n'en comporte plus que trois. Pour permettre une plus grande réactivité des services de l'Etat et de la chaîne sanitaire, les anciens niveaux 2 et 3 de pré-alerte et d'alerte ont été regroupés. Ainsi, dès l'annonce d'un épisode caniculaire, un premier niveau d'action sera déclenché dans les maisons de retraite et les hôpitaux.

Autre amélioration : cette année, 229 communes du Rhône, soit 78 %, ont mis en place un registre de recensement des personnes âgées ou handicapées, afin de faciliter l'intervention des services sanitaires et sociaux en cas d'alerte ou d'urgence. Pour les 64 communes à la traîne, « il faut inciter les personnes âgées à se faire connaître auprès de leur mairie », a insisté vendredi le directeur de la Ddass du Rhône, Joël May, lors de la présentation du plan 2006. Quant aux maisons de retraite, mal équipées lors de la canicule de 2003, toutes bénéficient désormais d'un accès à des locaux rafraîchis pour lutter contre les risques d'hyperthermie.

Elisa Frisullo

Le plan comprend trois seuils : le niveau de veille, entre le 1er juin et le 31 août ; le niveau 2, déclenché dès que les températures atteignent 20º la nuit et 34º le jour pendant au moins trois jours ; le niveau 3 de mobilisation maximale.