Les logements sociaux critiqués à vaulx

Jérôme Pagalou

— 

Plus de 1 000 logements sociaux sont prévus d'ici 2017 à Vaulx.
Plus de 1 000 logements sociaux sont prévus d'ici 2017 à Vaulx. — C. Villemain / 20 Minutes

Le Mas du Taureau a-t-il vraiment changé ? Ce quartier de Vaulx-en-Velin est « dans l'ultra-social », selon la représentante vaudaise du MoDem Christine Bertin, qui dépose aujourd'hui un recours devant le tribunal administratif pour empêcher la construction de la Draisienne, bâtiment Alliade et première pierre d'un projet de 600 nouveaux logements sociaux d'ici à 2013 à Vaulx. « Le quartier a besoin d'une mixité sociale afin d'éviter un phénomène de ghetto, car les incivilités se multiplient dans les HLM actuels », pointe Christine Bertin, dont le recours était initialement gracieux en novembre dernier, avant d'être mené au tribunal face au silence du maire communiste Bernard Genin. La dizaine de membres de la section vaudaise du MoDem évoquera cette problématique avec la population locale ce soir, en présence du bras droit de François Bayrou Jean-Luc Bennahmias, de passage dans l'agglomération lyonnaise.

Un inquiétant chômage
« De nombreux habitants souffrent de cette politique actuelle à Vaulx », assure Christine Bertin. Administratrice au principal centre social du Mas du Taureau depuis cinq ans, Annie Dureux n'en fait pas partie : « On manque toujours de logements sociaux dans ce quartier. La mairie a raison d'insister car malgré ses efforts, je traite des dossiers de familles qui attendent parfois trois ans avant d'obtenir un F4 ou un F5 ici ». Les membres du MoDem dénoncent tout de même… « les 93 % de logements sociaux » du Mas du Taureau. « Mais il existe de nombreuses copropriétés de l'autre côté de l'avenue Torres. Et il ne faut pas oublier qu'en dix ans, la part de logements sociaux de Vaulx est passée de 70 à 55 % », précise le cabinet du maire. Principale conséquence répertoriée par Christine Bertin : le taux de chômage, déjà de 20 % à Vaulx (30 % chez les jeunes), « approche les 50 % » au Mas du Taureau. « Mais l'architecture ne détermine en rien la situation professionnelle, riposte Stéphane Bienvenue, collaborateur de Bernard Genin à la Ville. Le gouvernement que le MoDem cautionne ne nous facilite pas la vie… »