La MMG de Vénissieux hors de danger

©2006 20 minutes

— 

Fin des menaces sur la permanence des soins à Vénissieux.

Après un mois de fermeture, la maison médicale de garde (MMG) de cette commune du Sud-Est lyonnais rouvrira ses portes jeudi. Ainsi en ont décidé les principaux acteurs de la permanence des soins du Rhône, réunis récemment à la préfecture pour mettre fin au bras de fer qui opposait, depuis plusieurs semaines, l'assurance maladie aux généralistes de Vénissieux. Le 1er mai, ces derniers avaient décidé de ne plus assurer la permanence des soins, suite à la diminution de près de 25 % du budget alloué par l'Union régionale de la caisse d'assurance maladie à la MMG de Vénissieux. Une baisse des financements qui entraînait la suppression des postes de personnel d'accueil, jugés « indispensables » par les praticiens pour la qualité et la sécurité des soins. « Nous avons donc proposé au préfet du Rhône d'agrandir notre périmètre de permanence des soins à Saint-Priest à partir du 1er juin, afin d'augmenter le nombre d'actes médicaux quotidiens », a indiqué hier le coordinateur des MMG du Rhône Pascal Dureau. « Cette solution a été validée par la préfecture et l'Urcam », a conclu le généraliste, soulagé que, pour cette année tout au moins, l'activité de la MMG ait pu être sauvgardée.

E. F.

Le 13 juin à Chassieu, le projet d'une nouvelle MMG intercommunale à Décines sera présenté en réunion publique par des médecins généralistes.