LYON - Les anti-OGM donnent de la voix

— 

Alors qu'une centaine de personnes manifestait hier matin devant les locaux de la direction régionale de l'Agriculture, quarante faucheurs volontaires ont pénétré à l'intérieur du bâtiment réclamant du gouvernement, l'interdiction totale du semis de maïs OGM Mon810 fabriqué par la firme américaine Monsanto. Peu rassurés par la décision du Conseil d'Etat d'annuler en novembre dernier le moratoire suspendant l'utilisation de ce maïs transgénique en France, les manifestants ont demandé un arrêté ministériel, « la seule solution pour arrêter cela » selon eux. Fin janvier, le gouvernement, par la voix de la ministre de l'écologie avait réaffirmé son opposition à la culture d'OGM en France mais « aucune mesure concrète a été prise », estiment les manifestants. Il y a quelques semaines, Monsanto a fait savoir qu'il ne vendrait pas de maïs transgénique en France en 2012.C.G