Le Petit Paumé libre de choisir ses critiques

— 

Les étudiants de l'EM Lyon, auteurs du Petit Paumé, conservent leur liberté de choisir. Ainsi en a décidé le tribunal des référés de Lyon saisi par un restaurateur du 1er, soucieux de voir la critique de son établissement retirée du site web du guide. Le patron de « La Tête de lard », mécontent d'une critique peu élogieuse parue dans l'édition 2010 du Petit Paumé, avait fait valoir sa liberté de « choix » pour exiger de ne plus figurer dans aucune version du guide étudiant. Mais la justice a préféré trancher en faveur de la liberté d'opinion estimant, selon le quotidien Le Progrès, que « nul ne peut disposer de la liberté d'expression d'autrui et prétendre par sa seule volonté interdire une publication ». Le célèbre guide conserve donc le droit de choisir librement ses critiques, en prenant garde de ne pas tomber dans la diffamation ou l'injure. Un travers qui avait valu au Petit Paumé d'être condamné en correctionnel en janvier 2011 pour propos injurieux envers un restaurateur.E. F.