Les usagers des TER entre décéption et soulagement

Elisa Frisullo

— 

Selon les associations, RFF s'est engagé à rénover la ligne viellissante Lyon-Ambérieu à compter de 2015.
Selon les associations, RFF s'est engagé à rénover la ligne viellissante Lyon-Ambérieu à compter de 2015. — C. Villemain / 20 minutes

Certains sont ressortis soulagés, d'autres plus amers et nettement moins enthousiastes. La présentation vendredi de l'audit de la SNCF sur les lignes sensibles Lyon-Ambérieu et Lyon-Grenoble, n'a pas enchanté toutes les associations d'usagers. « L'audit confirme que notre ligne est malade. Mais ni la SNCF ni Réseau ferré de France n'ont trouvé le remède pour la soigner à court terme, déplore Patrice Belvègue, président de l'association dauphinoise des usagers de la ligne Lyon-Grenoble. Les voies et ballasts de cet axe doivent être rénovés d'ici à 2015. Et pour éviter l'entrée dans Lyon, surchargée, il est prévu de faire arriver les trains venant des Alpes et du Dauphiné en gare de Vénissieux. « Il faudra ensuite prendre les transports en commun. Ce qui, même avec une carte couplée SNCF/TCL, reviendra plus cher », ajoute Patrice Belvègue. Ce dernier est d'autant moins satisfait qu'il a appris vendredi que la ligne, totalement saturée, devrait en plus accueillir les 12 trains fret quotidiens de la future autoroute ferroviaire alpine.

Rénovation pour Lyon-Ambérieu
L'axe Lyon-Ambérieu, confronté à de fréquents retards, a semble-t-il été plus gâté. « RFF s'est engagé à rénover l'axe dès 2014 et à renforcer d'ici là l'électrification de la ligne », se réjouit Jean-Pierre Frencel, représentant des usagers de l'axe. La voie de dégagement à Montuel réclamée pour libérer les voies en cas de panne sur la ligne, a également été actée. « L'axe sera bloqué une demi-heure contre trois heures aujourd'hui », indique le président. Selon lui, les travaux prévus sur les deux axes représentent 250 millions d'investissements.