« - 10 oC ! On ne tiendra jamais »

Caroline GirardonPhotos : Cyril Villemain

— 

Rue de Marseille, Jean-Claude et ses amis tentent de lutter contre le froid.Le gymnase Duplat ouvert mardi permet d'accueillir 120 personnes la nuit. Mihaela et la petite Ana-Maria sont arrivées à Saint-Irénée en janvier.
Rue de Marseille, Jean-Claude et ses amis tentent de lutter contre le froid.Le gymnase Duplat ouvert mardi permet d'accueillir 120 personnes la nuit. Mihaela et la petite Ana-Maria sont arrivées à Saint-Irénée en janvier. —

Leur liberté, ils y tiennent plus que tout. A tel point qu'ils préfèrent dormir dehors plutôt que d'aller en centre d'hébergement d'urgence où ils redoutent de se faire voler leurs affaires ou d'attraper des poux. Seulement, depuis quelques jours, Jean-Claude et ses trois compagnons de galère sont prêts à sacrifier leur indépendance. « Il fait beaucoup trop froid, lâche le sans-abri. Ils annoncent -10 °C pour ce week-end. On ne tiendra jamais. » Pour la première fois cette année, les quatre SDF installés depuis des semaines devant l'entrée d'un immeuble rue de Marseille (7e), envisagent, s'il reste de la place, de dormir au gymnase Duplat (1er) ouvert mardi. Ce soir-là, le centre 115 a enregistré 1 416 appels de personnes cherchant un toit pour la nuit. Par conséquent, le foyer Notre-Dame-des-sans-abris a dû ajouter une quarantaine de lits de camps dans ses dortoirs. Les responsables de la maison Saint-Irénée (5e) ont également « poussé les murs ».

Surcapacité d'accueil
« Nous pouvons héberger jusqu'à 100 personnes pour toute la durée du plan froid 24h/24, explique Séverine Pralas, responsable du Pôle urgence au sein de l'association Alynea qui gère le lieu. Depuis lundi, nous en avons accueilli 11 autres dont une famille de 4 ». « Nous mettons deux personnes dans la même chambre au lieu d'une », poursuit Cathy Maillet, coordinatrice. A Saint-Irénée, les hommes isolés endurcis par des années de rue côtoient au quotidien des familles venues pour la plupart de Roumanie. Comme Mihaela, Razvan et leurs trois enfants. « Ça fait 5 ans que nous sommes en France, explique Mihaela couvant sa petite dernière de trois mois. Jusque-là, on dormait dans des squats ou dans des caravanes. Ici c'est bien. Il fait chaud, on mange, on a une douche et des couches pour le bébé. Et les enfants font des activités. » Dans l'une des chambres voisines, Claudiu et ses parents racontent qu'ils ont dormi pendant trois ans dans leur voiture. « C'était dur. Il faisait très froid, raconte le petit garçon dans un français approximatif. Parfois, ça m'empêchait de dormir ». Son voisin Jon acquiesce, content d'avoir un nid douillet après des mois passés sous une tente à Vénissieux avec son bébé.

le rhône en vigilance orange

Le pire est à venir. Le thermomètre va encore perdre quelques degrés dans les jours à venir. Météo France a placé le département du Rhône en vigilance orange jusqu'à cet après-midi 16 h. Conséquence d'une descente d'air venue du Pôle Nord, les températures vont rester négatives jusqu'à mercredi. - 8 °C sont annoncés ce matin à Lyon, - 10 °C demain et dimanche sachant les températures ressenties seront bien plus importantes (environ - 15 °C) puisque la bise devrait se lever ce week-end.